VIDEO. Francis Collomp : retour sur une évasion

Ce dimanche 17 novembre au soir, alors que Francis Collomp se trouve dans l'avion pour Paris, on en sait un peu plus sur les conditions rocambolesques d'une évasion digne d'un "livre d'aventures", saluée par le Président français en personne.

Epuisé, amaigri mais libre, Francis Collomp rejoint les véhicules de l'Ambassade de France sous la protection des policiers nigérians, qui l'ont pris en charge après son incroyable évasion. Comment a-t-il fait ?

A l'heure de la prière, cet homme de 64 ans s'enfuit à pied, court, saute sur une moto et convainc le pilote de le mener à un poste de police. "Il a cherché une moto-taxi et a dit au conducteur "Police ! Police !" Et celui-ci l'a alors emmené au poste le plus proche", raconte le commissaire de Kaduna (Nigeria).

François Hollande a annoncé - et salué - cette évasion après avoir félicité par téléphone l'ex-otage : "Au péril de sa propre existence, il a pu saisir une occasion et ensuite, dans des conditions [dignes] d'un livre d'aventures, il a été capable de retrouver la liberté.  (...) Je suis fier de lui."

Cet ingénieur français, venu installer des éoliennes pour le groupe Vergnet, aura passé 333 jours en captivité. Il avait été enlevé chez lui à Rimi (au nord du pays) le 19 décembre dernier par des islamistes d'Ansaru, qui ont d'abord abattu ses deux gardes du corps.

 

Vous êtes à nouveau en ligne