VIDEO. Crise en Gambie : les blindés de l'armée sénégalaise s'installent à la frontière

REUTERS et APTN

Yahya Jammeh, président battu aux dernières élections, refuse toujours de quitter son poste.

Vingt-quatre heures après sa prestation du serment au Sénégal, le nouveau président gambien Adama Barrow n'a pas pu rejoindre son pays. Yahya Jammeh, président battu aux dernières élections, refuse toujours de lui laisser la place, vendredi 20 janvier.

Depuis jeudi, des blindés de l'armée sénégalaise envoyés par l'Etat sénégalais et la Cédéao stationnent à la frontière avec la Gambie, dans le stade de football de Karang. Les lieux ont été transformés en camp militaire, où des soldats sénégalais n'attendent qu'un ordre pour aller déloger Yahya Jammeh du palais présidentiel de Banjul.

Le chef de l'armée reconnaît le nouveau président

Vendredi, le général Ousman Badjie, chef de l'armée gambienne, a déclaré qu'il reconnaissait le nouveau président en tant que commandant en chef. Il a ajouté ne pas renoncer à faire face à une force régionale prête à déposer Yahya Jammeh : "Nous allons les accueillir avec des fleurs et leur faire une tasse de thé, a déclaré le général Badji. C'est un problème politique, c'est un malentendu. Nous n'allons pas lutter contre l'armée nigériane, togolaise ou toute autre armée."

Vous êtes à nouveau en ligne