VIDEO. Centrafrique, vers une intervention française ?

La Centrafrique sombre chaque jour un peu plus depuis le renversement du régime du Président François Bozizé en février dernier.

Bangui - la capitale de Centrafrique - est plongée dans le chaos. Comme tout le pays. Il n'y a plus d'Etat, ni armée, ni police. Partout dans les provinces, on pleure ses morts. Les hommes - parmi eux de très jeunes - armés de vieux fusils s'organisent en milices d'auto-défense face aux rebelles de la Séléka à l'origine du coup d'état qui a renversé le pouvoir et qui n'ont jamais cesser, depuis, de piller et commettre des exactions.

Michel Djotodia - chef d'Etat proclamé de la République - n'a aucune prise sur la situation, et ce sont les militaires français qui contrôlent l'aéroport et protègent les expatriés toujours sur place.

Les Nations unies pourraient autoriser une intervention internationale. François Hollande a appelé "à agir" en Centrafrique. "Nous sommes en appui, en accompagnement de forces africaines qui vont se déployer dans les meilleurs délais (...) De 400 hommes, nous allons sans doute augmenté sensiblement notre contingent (...) Il n'y a pas de temps à perdre", a déclaré le Président français, mercredi 20 novembre 2013.

6.000 Casques Bleus seraient nécessaires pour rétablir un semblant d'ordre dans cette ancienne colonie française.

Vous êtes à nouveau en ligne