Une footballeuse marocaine profite d'un tournoi en Espagne pour émigrer

Un drapeau marocain étendu sur la pelouse du stade de Kaliningrad lors de la Coupe du monde en Russie, le 25 juin 2018.
Un drapeau marocain étendu sur la pelouse du stade de Kaliningrad lors de la Coupe du monde en Russie, le 25 juin 2018. (OZAN KOSE / AFP)

Meriem Bouhid jouait à l'Olympique de Safi (OSC) depuis environ un an. Elle a disparu après un tournoi international à Valence, en Espagne, en fin de semaine dernière.

Une footballeuse marocaine de 24 ans a profité d'un tournoi organisé en Espagne pour déserter l'équipe nationale féminine des Lionnes de l'Atlas et partir en Europe sans visa, rapporte son club, mercredi 15 août.

Meriem Bouhid, qui jouait en professionnelle au sein de l'Olympique de Safi (OSC) depuis environ un an, a disparu à l'aéroport après un tournoi international à Valence en fin de semaine dernière, a déclaré Mustapha Benslimane, le président du club.

En situation irrégulière en Europe

Son visa a expiré deux jours après la fin du tournoi et elle se trouve désormais en situation irrégulière en Europe. La Fédération marocaine de football a indiqué avoir prévu d'examiner son cas lors d'une prochaine réunion. Contactée par téléphone après sa "fuite", la jeune femme a expliqué vouloir "changer de vie" et affirmé que "vivre au Maroc ne l'intéressait plus", sans donner de détails sur ses projets, selon le président de l'OSC.

L'attaquante, qui a notamment participé à quatre matchs éliminatoires de la Coupe d'Afrique, touchait un salaire mensuel de 6 000 dirhams (environ 550 euros), "ce qui est un bon salaire au Maroc sachant que peu de joueuses sont des professionnelles", a affirmé le président de l'OSC.

Les cas de sportifs marocains qui profitent des compétitions internationales pour émigrer sont assez fréquents dans un pays où des milliers de jeunes rêvent de partir dans l'espoir d'une vie meilleure.

Vous êtes à nouveau en ligne