Un réseau lié à Al-Qaïda démantelé dans une ville autonome espagnole

Ceuta, enclave espagnole autonome frontalière du Maroc, le 11 février 2012.
Ceuta, enclave espagnole autonome frontalière du Maroc, le 11 février 2012. (CALLE MONTES / PHOTONONSTOP / AFP)

Huit recruteurs présumés ont été arrêtés à Ceuta, une enclave espagnole autonome frontalière du Maroc.

Elles sont soupçonnées de recruter des volontaires pour la Syrie au nom d'Al-Qaïda. Huit personnes ont été arrêtées par la police espagnole, vendredi 21 juin, dans la ville espagnole autonome de Ceuta, frontalière du Maroc. Elles seront poursuivies pour "appartenance à une organisation terroriste", a indiqué le ministre de l'Intérieur espagnol. L'opération a été menée conjointement par la police nationale et la garde civile, à l'aube. Chacune avait commencé à enquêter sur ce réseau, respectivement en 2009 et 2011.

Des dizaines de personnes, dont des mineurs, ont ainsi été envoyées en Syrie à partir de l'enclave espagnole et de certaines régions du Maroc, a indiqué le ministère. Certains ont perpétré des attentats-suicides tandis que d'autres ont intégré des camps d'entraînement qui les ont préparés au combat, selon lui. Plusieurs groupes de jihadistes attendaient encore de faire bientôt le voyage d'Espagne à la Syrie, note le ministère. Il précise que le réseau avait aussi une base dans la ville voisine de Fnideq, au Maroc.

"Ce réseau, installé à Ceuta et Fnideq, réalisait un travail de recrutement, endoctrinement, organisation et financement des voyages, en contact avec d'autres terroristes et selon les directives émanant de l'organisation terroriste Al-Qaïda", explique aussi le ministère. Dans son communiqué, il ajoute que l'opération reste en cours.

 

Vous êtes à nouveau en ligne