Un projet kenyan transforme les excréments en combustible

Une entreprise kenyane utilise un processus capable de transformer les déjections en combustible. 

Dans la ville kenyane de Nakuru, seuls 27% des habitants sont connectés aux égouts et la plupart des déjections sont enterrées ou jetées dans le lac voisin. L’entreprise Water & Sanitation Services  propose donc de récupérer les excréments pour en faire du combustible.

Une solution qui a de l’avenir

Les déjections sont d’abord séchées puis soumises à un processus de carbonisation.

« De cette façon, vous pouvez éliminer toute les matières volatiles, tous les gaz nocifs, et vous pouvez vous assurer que votre mélange ne pue pas », explique John Irungu, manager du projet. 

Ce procédé fournit alors un combustible propre à 45 centimes le kilos.

6000 toilettes spéciales vont être installées dans les environs de Nakuru pour aider à récolter les excréments. 

Pour John Irungu, ce projet a beaucoup d’avenir. 

« Nos capacités de production actuelles sont de deux tonnes par mois, puis nous voulons produire 10 tonnes par mois d’ici la fin de l’année 2017. »

Vous êtes à nouveau en ligne