Tunisie : deux candidats antisystème attendus au deuxième tour de la présidentielle

FRANCE 3

Selon les résultats provisoires du premier tour de l'élection présidentielle tunisienne de dimanche 15 septembre, deux candidats réputés antisystème pourraient bien s'affronter au prochain tour. Matthieu Boisseau, journaliste pour France 3, était à Tunis.

En Tunisie, c'est une élection tendue dont le résultat définitif n'est pas encore connu. "Ce sont des résultats provisoires : 27% de voix [pour l'universitaire Kaïs Saïed, sans parti], souligne Matthieu Boisseau, journaliste pour France 3, en direct de Tunis. La tendance qui se dessine, c'est une déroute pour les partis politiques classiques." Une déroute incarnée notamment par Kaïs Saïed. "Un juriste conservateur au style austère, il est d'ailleurs surnommé RoboCop pour son ton monocorde et sa voix impassible", détaille le journaliste remarquant qu'il "a fait campagne en solo, presque sans équipe et sans le soutien d'un parti politique. Cela a visiblement payé, notamment auprès des jeunes électeurs".

D'un "RoboCop" à un candidat emprisonné

Face à lui, Nabil Karoui, un "homme d'affaires, patron d'une chaîne de télévision. Il s'est fait connaître en multipliant les opérations caritatives dans les zones rurales ou défavorisées". Mais sa campagne a surtout défrayé la chronique parce qu'il est actuellement en prison "depuis un mois pour des soupçons de fraude fiscale et de blanchiment d'argent". Comment participera-t-il à ce second tour ? Pour l'instant, c'est sa femme qui le représente en meeting.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne