VIDEO. Salafistes et forces de l'ordre s'affrontent en Tunisie

REUTERS

Faute d'avoir pu tenir son congrès à Kairouan, le mouvement salafiste Ansar Ashriaa a rassemblé ses partisans dans la Cité Ettadhamen, en banlieue ouest de Tunisie, deux villes où ont éclaté les heurts. 

Des centaines de salafistes, derrière des barrières de pneus en feu dans les rues de la Cité Ettadhamen, en banlieue ouest de Tunis (Tunisie). Dimanche 19 mai, des affrontements ont éclaté entre forces de l'ordre et salafistes dans ce quartier où le mouvement jihadiste Ansar Ashriaa a appelé ses militants à se réunir, faute d'avoir pu tenir son congrès à Kairouan. Les militants ont jeté des pierres sur les policiers, qui leur ont répondu par des gaz lacrymogènes et des tirs de sommation.

Dans le même temps, des affrontements ont aussi opposé des salafistes et des forces de l'ordre dans cette ville située à 150 km au sud de Tunis. Les militants, barricadés derrière le mur d'enceinte d'une mosquée du quartier Bab Achouhada du centre-ville, ont jeté des pierres sur la police. Celle-ci a répliqué avec des gaz lacrymogènes.

Les violences orchestrées par la mouvance salafiste se multiplient depuis la révolution de 2011. Le parti islamiste au pouvoir Ennahda a longtemps été accusé de laxisme pour avoir toléré les groupuscules salafistes jihadistes, avant de durcir sa position.

Vous êtes à nouveau en ligne