La première Femen tunisienne n'avait pas disparu

Capture d\'écran de la page Facebook de soutien à Amina Tyler, la première Femen tunisienne. 
Capture d'écran de la page Facebook de soutien à Amina Tyler, la première Femen tunisienne.  (FACEBOOK / FRANCETV INFO)

La jeune femme, qui avait publié sur internet des photos d'elle seins nus, se trouve chez elle et se porte bien, a annoncé son avocate.

L'annonce de sa disparition, vendredi, avait suscité l'émoi et l'inquiétude. La première Femen de Tunisie a été retrouvée, lundi 25 mars. La jeune Tunisienne qui avait lancé, le 1er mars, la "Femen tunisian fan page", publiant sur internet des photos d'elle seins nus à la manière du groupe féministe Femen, se trouve chez elle et se porte bien, a indiqué son avocate.

"Je lui ai parlé hier, Amina m'a dit qu'elle allait bien et qu'elle allait reprendre l'école bientôt", a déclaré Bochra Belhaj Hmida, célèbre avocate tunisienne et militante féministe de longue date. "Elle n'a pas disparu, elle n'a pas été internée dans un hôpital", a-t-elle ajouté, en allusion à des rumeurs relayées par les Femen sur son internement dans un centre psychiatrique de Tunis.

Ni internement, ni plainte déposée contre la jeune fille

La jeune fille, qui s'était identifiée sous le nom d'Amina Tyler, a fait scandale en Tunisie en publiant mi-mars des clichés d'elle, la poitrine nue barrée des slogans "mon corps m'appartient, il ne représente l'honneur de personne" ou encore "Fuck your morals", reprenant le mode d'action des Femen.

En agissant de la sorte, elle s'expose à des poursuites pour atteinte aux bonnes mœurs, un délit passible de six mois de prison. Bochra Belhaj Hmida a indiqué que dans l'immédiat, aucune plainte n'avait été déposée contre la jeune fille, ce que le ministère de l'Intérieur a confirmé.

Vous êtes à nouveau en ligne