Crise en Tunisie

La crise en Tunisie est la conséquence de la révolution tunisienne qu’on appelle “révolution de jasmin”. Tout commence en 2010 dans la ville de Sidi Bouzid lorsqu’un jeune tunisien s’immole par le feu. Cet acte suicidaire isolé déclenche une crise en Tunisie : série de manifestations pacifiques contre le chômage, la corruption et les autres conséquences de la crise économique qui touche le pays. La contestation évolue alors rapidement en crise politique et a pour conséquence la chute du régime de Ben Ali qui s’enfuit le 14 janvier 2011.Depuis, le pays n’a toujours pas trouvé de solution à sa succession et la Tunisie s’enfonce dans une crise politique.
plus
Des manifestants, à Tunis, le 14 janvier 2018, devant le siège du syndicat de l\'Union générale tunisienne du travail (UGTT), à l\'occasion du 7e anniversaire de la révolution de 2011.

Tunisie : un anniversaire de la révolution de Jasmin sur fond de grogne sociale

Des Tunisiens manifestent contre la hausse des taxes et l\'augmentation des prix dans la ville de Tebourba (nord de la Tunisie), mardi 9 janvier 2018.

Tunisie : sept ans après la révolution, l'heure est au désenchantement

Les forces de sécurité tunisiennes arrêtent un manifestant à Tunis, mercredi 10 janvier 2018.

En Tunisie, beaucoup ne croient pas à une nouvelle "révolution" : "Rien ne va changer et on se lasse"

Un véhicule de la police tunisienne endommagé lors des manifestations à Tebourba, le 11 janvier 2018.

Tunisie : le retour de la contestation

Un véhicule de la police tunisienne endommagé lors des manifestations à Tebourba, le 11 janvier 2018.

Tunisie : une troisième nuit de violences, des centaines d'arrestations

Deux membres des autorités tunisiennes, opposées à des manifestants depuis trois jours.

Tunisie : la grogne sociale persiste

Le Premier ministre tunisien, Youssef Chahed, donne une conférence de presse, le 5 juillet 2017, à Tunis. 

Tunisie : le point sur les mouvements sociaux qui grondent

Un enfant sur son vélo, en Tunisie.

Nuit d’émeutes en Tunisie

Heurts Tunisie

Tunisie : la rue gronde

Tunisie : le retour des touristes français

Wided Bouchamaoui à Tunis

VIDEO. Wided Bouchamaoui, prix Nobel de la paix : "Félicitations au peuple tunisien et à la jeunesse"

Un drapeau déployé dans une manifestation à Djerba pour la démocratie et contre le terrorisme, le 29 mars 2015, deux jours après l\'attentat meurtrier du Bardo à Tunis.

Le Nobel de la paix décerné à quatre organisations qui ont œuvré pour la démocratie en Tunisie

Des policiers cagoulés dans les rues de Tunis (Tunisie), le 2 novembre 2013. 

La Tunisie lève l'état d'urgence

Le ministre sortant de l\'Industrie Mehdi Jomaâ, le 25 juin 2013 à Tuni (Tunisie).

Tunisie : un nouveau Premier ministre désigné pour sortir le pays de la crise

Le Club Med n\'exploitera plus qu\'un village en Tunisie, celui de Djerba la Douce.

Crise en Tunisie : le Club Med ferme son village d'Hammamet

Des manifestants réclament le départ du gouvernement et manifestent contre le terrorisme, à Tunis (Tunisie), le 28 octobre 2013, lors d\'un défilé organisé par le syndicat UGTT.

Tunisie : les pourparlers pour nommer un Premier ministre suspendus

Des militaires tunisiens inspectent une plage après un attentat raté, à Sousse, le 30 octobre 2013.

La Tunisie prolonge l'état d'urgence de huit mois

Des badauds observent les opérations de police après qu\'un kamikaze s\'est fait exploser sur la plage d\'un hôtel à Sousse, en Tunisie, le 30 octobre 2013.

En Tunisie, la sécurité des touristes renforcée après plusieurs attaques

Des manifestants réclament le départ du gouvernement à Tunis (Tunisie), le 23 octobre 2013. 

Crise en Tunisie : "Le dialogue national est l'ultime chance"

Le Premier ministre tunisien, Ali Larayedh, s\'exprime lors d\'une conférence de presse, le 23 octobre 2013 à Tunis. 

Tunisie : pourquoi le gouvernement et l'opposition tardent à négocier

Des milliers de sympathisants des partis d\'opposition manifestent contre le régime, à Tunis (Tunisie), le 23 octobre 2013.

VIDEO. Tunisie : l'opposition demande la démission du gouvernement islamiste

Rached Ghannouchi, le chef d\'Ennahda, au Palais des Congrès, à Tunis, peu de temps avant la signature d\'une feuille de route qui prévoit le départ de son parti du gouvernement, samedi 5 octobre.

Tunisie : les islamistes d'Ennahda s'engagent à quitter le gouvernement

La foule à Tunis (Tunisie) réclame la chute du gouvernement dirigé par le parti islamiste Ennahda, le 7 septembre 2013.

VIDEO. Tunisie : l'opposition conteste la légitimité du parti islamiste au pouvoir

Des partisans d\'Ansar Al-Charia, le principal mouvement salafiste jihadiste tunisien, participent à un rassemblement islamiste à Kairouan (Tunisie), le 20 mai 2012.

Tunisie : le groupe jihadiste Ansar Al-Charia accusé des meurtres d'opposants

Un manifestant antigouvernement brandit un drapeau tunisien à Tunis (Tunisie), dimanche 11 août 2013.

Tunisie : des négociations s'ouvrent entre les islamistes et un puissant syndicat

Des Tunisiens se rassemblent devant l\'Assemblée nationale constituante pour commémorer la mort de Chokri Belaïd, à Tunis, le 6 août 2013.

Tunisie : "C’est une chimère de dire qu’Ennahda va s’effondrer"

Une manifestation à Tunis (Tunisie), face à l\'Assemblée nationale constituante, le 4 août 2013. L\'opposition réclame sa dissolution.

Quelque 40 000 Tunisiens dans la rue, l'Assemblée constituante suspendue

Le Premier ministre, Ali Larayedh, lors d\'une conférence de presse à Tunis (Tunisie), le 29 juillet 2013. 

Tunisie : des élections en décembre

Une foule émue assiste au départ du cortège funèbre du député assassiné Mohamed Brahmi, le 27 juillet 2013 à Tunis (Tunisie). 

Tunisie : une marée humaine aux funérailles de l'opposant Brahmi

Des militaires chargent le cercueil du député d\'opposition assassiné Mohamed Brahmi à bord d\'un véhicule, le 27 juillet 2013 à Tunis (Tunisie), lors des funérailles de l\'opposant tué.

VIDEO. Tunisie : funérailles sous tension de l'opposant assassiné

123

Vous êtes à nouveau en ligne