Attentat du musée du Bardo : la colère des victimes

FRANCE 3

Les proches des victimes du musée du Bardo (Tunisie) reprochent au gouvernement son indifférence. Les explications de France 3.

Il y a sept mois, quatre Français perdaient la vie après l'attentat au musée du Bardo à Tunis. Leurs proches dénoncent aujourd'hui l'indifférence du gouvernement à leur égard alors qu'ils rencontraient le juge d'instruction. Le 18 mars 2015, vers 12h30, deux terroristes armés de fusils d'assaut pénètrent dans le musée du Bardo et ouvrent le feu sur les visiteurs. Bilan : 24 morts et 45 blessés. Parmi eux, Françoise Thauvin, blessée à l'épaule. Sa mère est tuée à bout portant sous ses yeux.

Une action collective

Lors de l'assaut, les deux terroristes ont été tués. Mais ce que reprochent les familles des victimes à la police tunisienne c'est que 16 autres personnes sont soupçonnées d'avoir participé à l'attentat et qu'elles n'ont toujours pas été interpellées. La justice française refuse de demander des comptes aux autorités tunisiennes affirmant qu'il faut laisser le temps à l'enquête. Pour obtenir une meilleure indemnisation, les victimes envisagent une action collective contre l'État tunisien.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne