Attaque à Tunis : qui sont les victimes ?

L\'un des blessés de l\'attaque du Bardo, le 18 mars 2015, dans la banlieue de Tunis (Tunisie).
L'un des blessés de l'attaque du Bardo, le 18 mars 2015, dans la banlieue de Tunis (Tunisie). (REUTERS)

Au moins 20 personnes ont été tuées dans l'attaque du musée tunisien du Bardo, dont 17 touristes.

Le bilan de l'attaque du 18 mars contre le musée du Bardo, dans la banlieue de Tunis, est lourd. Au moins 20 personnes ont été tuées, dont 17 touristes, selon un dernier bilan du Premier ministre de la Tunisie.

En dehors de ces visiteurs étrangers, un chauffeur de bus a également été tué, ainsi qu'un policier. Il s'agit d'un membre de l'unité de lutte contre le terrorisme (BAT), âgé de 25 ans, indique la radio Mosaïque FM.

Deux Français tués, sept blessés

Deux Français figurent parmi les personnes tuées dans l'attaque, a annoncé mercredi en fin de soirée le président François Hollande dans un communiqué. Il a ajouté que "sept Français sont blessés, dont un reste dans un état grave". Sur le compte Twitter de l'Elysée, le chef de l'Etat a fait part de sa "tristesse".

De son côté, le Premier ministre, Manuel Valls, fait part de sa "peine immense" et dénonce "l'horreur du terrorisme islamiste".

Le croisiériste MSC a précisé que les deux Français étaient des passagers du navire Splendida. "Une cellule psychologique spéciale a été mise en place et des lignes téléphoniques et connexions internet mises à disposition des passagers", précise le communiqué.

Trois Italiens tués et six blessés

Trois Italiens ont été tués et six autres blessés dans l'attaque à Tunis, a annoncé mercredi soir le ministère des Affaires étrangères italien. Ces visiteurs faisaient partie d'une croisière de sept jours en Méditerranée, selon La Repubblica (en italien). Le Premier ministre tunisien parle, lui, de quatre Italiens.

Deux Colombiens tués

Deux ressortissants colombiens figurent parmi les victimes, a annoncé le président de Colombie. "Nous déplorons la mort de deux Colombiens en Tunisie et nous présentons nos condoléances à leur famille", a indiqué Juan Manuel Santos dans un message publié sur son compte Twitter. Le gouvernement colombien "s'occupe de leur rapatriement", a précisé le chef de l'Etat.

Le ministère des Affaires étrangères a précisé que les victimes étaient "une mère, son fils et son époux qui effectuaient un séjour touristique" en Tunisie. Le père de famille a survécu à l'attentat. De son côté, MSC parle également de deux victimes colombiennes parmi ses passagers.

Trois Japonais, selon le Premier ministre nippon

Si le gouvernement tunisien parle decinq japonais tués, Tokyo avance un autre bilan. "Pour le moment, nous avons confirmé le décès de trois Japonais ainsi que trois blessés", a déclaré à la presse le Premier ministre nippon, Shinzo Abe. Le croisiériste MSC indique également que trois de ses passagers japonais ont été tués.

Parmi les blessés japonais figure Noriko Yuki, 35 ans, qui visitait le musée avec sa mère. "J'étais accroupie les bras sur la tête, mais j'ai quand même été touchée à l'oreille, à la main et au cou", a-t-elle témoigné sur des images diffusées par la chaîne publique NHK.

Selon le Premier ministre tunisien, un Polonais, un Australien et une Espagnole figurent parmi les 17 touristes tués. Le croisiériste MSC parle, lui, de deux Espagnols.

Vous êtes à nouveau en ligne