DIRECT. Attentat en Tunisie : au moins 15 Britanniques parmi les victimes

Sur les lieux de l\'attaque terroriste sur la plage de l\'hôtel Riu Imperial Marhaba, près de Sousse, en Tunisie, le 27 juin 2015. 
Sur les lieux de l'attaque terroriste sur la plage de l'hôtel Riu Imperial Marhaba, près de Sousse, en Tunisie, le 27 juin 2015.  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué l'attentat contre un hôtel de Sousse qui a fait 38 morts.

Si le bilan semble définitif, avec 38 morts, les nationalités de toutes les victimes de l'attaque d'un hôtel de Sousse en Tunisies ont encore partiellement connues samedi 27 juin. Au moins 15 Britanniques font partie des victimes, a annoncé le gouvernement britannique, qui a ajouté que ce bilan pourrait s'alourdir encore.

 

Voici l'essentiel des dernières informations :

 Aucune victime française n'a été identifiée à ce stade. Alors que le Premier ministre tunisien avait annoncé, que des Français avaient été tués, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius n'a pas confirmé cette information, précisant qu'à ce stade, "aucune victime française n'avait été identifiée", mais qu'il fallait "rester prudent".

Près de 20 des 38 victimes ont pour l'instant été identifiées. Il s'agit d'au moins quinze Britanniques, une Belge et un Allemand. "Il s'agit de l'attaque terroriste la plus importante contre des citoyens britanniques" depuis les attentats suicides du 7 juillet 2005 à Londres, qui avaient tué 56 personnes, a souligné Tobias Ellwood, Secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères en charge notamment de l'Afrique du Nord.

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué l'attentat. Un communiqué diffusé par des comptes jihadistes sur Twitter indique que "le soldat du califat (...) a pu parvenir au but", tuant près de 40 personnes "dont la plupart sont des sujets des Etats de l'alliance croisée qui combat l'Etat du califat", une référence à la coalition internationale bombardant les positions de l'EI en Irak et en Syrie.

Des centaines de touristes étrangers quittent le pays. Ils étaient amenés en bus à l'aéroport d'Enfidha, situé à mi-chemin entre Tunis et Sousse, pour être évacués de Tunisie. 13 vols étaient affichés au départ de cet aéroport durant la nuit, notamment à destination de Londres, Manchester, Amsterdam, Bruxelles et Saint-Petersbourg.

22h54 : Après l'attaque à Sousse, la Tunisie est-elle devenue un pays à risque ? Le Quai d'Orsay a réuni les principaux tours operators présents en Tunisie pour évaluer la conséquence de l'attaque sur le tourisme dans le pays. Reportage de France 2.

(FRANCE 2)

22h36 : Photo repérée par une journaliste du Figaro de touristes se prenant en photo devant la plage de Sousse, a eu lieu l'attentat hier, avec une perche à selfie.

18h08 : Un touriste britannique n'a pas hésité à faire rempart de son corps pour protéger sa fiancée des balles du terroriste, sur la plage de Sousse, raconte le Daily Mirror. Il a été blessé à trois reprises, à l'épaule, à la hanche et à la poitrine. "Il m'a dit : 'dis à nos enfants que leur père les aime', confie Sarah, la jeune femme au tabloïd. C'est l'acte le plus brave que j'ai jamais vu."

17h42 : Le ministère des Affaires étrangères britanniques revoit à la hausse le nombre de ses ressortissants tués, qui passe de 8 à 15, sur les 38 morts de l'attentat de la plage de Sousse.

16h16 : L'exode des touristes qui passaient leurs vacances en Tunisie se poursuit : 13 vols partent aujourd'hui de l'aéroport d'Enfida, situés entre Tunis et Sousse. 2 000 touristes belges seront rentrés d'ici ce soir, ainsi que 2 500 Britanniques.

16h20 : Marie-Astrid Bertin et Grégoire Chiche étaient en vacances dans l'hôtel de Sousse lorsqu'il a été attaqué. Ce jeune couple parisien profitait de la Tunisie et de ses plages de sable fin quand à midi hier, un homme fait irruption. Ils témoignent pour France 2.

15h06 : Voici des images amateurs de l'attaque de l'hôtel Riu Imperial Marhaba, à Sousse. Elles témoignent de l'horreur de l'attentat.

(FRANCE 2)

15h00 : En Tunisie, la même image depuis hier soir : des touristes font la queue à l'entrée des aéroports pour fuir le pays après la sanglante attaque qui a fait 39 morts.



(FETHI BELAID / AFP)

14h25 : Voici le résumé des dernières informations dont nous disposons après l'attaque qui a visé un hôtel à Sousse, faisant 38 morts :

"Aucune victime française" n'a été identifiée "à ce stade", en Tunisie, parmi les 38 personnes tuées. "Mais il faut rester très prudent (...) compte-tenu des circonstances", a déclaré Laurent Fabius. Seulement dix des 38 victimes de l'attentat ont pour l'instant été identifiées : huit Britanniques, une Belge et un Allemand, selon le ministère de la Santé tunisien.

L'identification des victimes va prendre du temps, préviennent les autorités tunisienne, la plupart d'entre elles étant en tenue de plage au moment du carnage et n'ayant pas leurs papiers sur elles.


Des milliers de touristes étrangers s'empressent de quitter la Tunisie. Selon le voyagiste belge Jetair, d'ici ce soir 2 000 clients auront été rapatriés en Belgique. Le tour opérateur Thomson a annoncé l'envoi de dix avions pour rapatrier environ 2 500 touristes britanniques, ainsi que l'annulation de tous ses séjours la semaine prochaine dans ce pays. Et le gouvernement français a lui demandé aux tours opérateurs "de rapatrier tous les Français qui souhaiteraient être rapatriés".

Cet attentat contre les clients de l'hôtel Riu Imperial Marhaba est le pire de l'histoire récente de la Tunisie. Il a été revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique. L'auteur présumé de l'attentat a été identifié comme Seifeddine Rezgui, un Tunisien né en 1992 originaire de Gaafour et étudiant à Kairouan selon les autorités. Inconnu des services de police, il a agi seul "a priori".


Après le massacre, le Premier ministre tunisien a annoncé une série de mesures visant à renforcer la sécurité, dont la fermeture d'environ 80 mosquées accusées d'"inciter au terrorisme" et le recours à l'armée de réserve.

12h43 : "Nous allons rapatrier tous les Français qui le souhaiteraient", annonce le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

12h34 : "A ce stade aucune victime française identifiée" en Tunisie, dans l'attaque à Sousse, "mais il faut rester prudent", estime Laurent Fabius.

12h12 : "Le pays doit se préparer à ce que de nombreux Britanniques aient été tués en Tunisie", avertit le Premier ministre britannique David Cameron.

11h55 : C'est quoi un conseil restreint ?

12h13 : Depuis 45 minutes, un nouveau conseil restreint est réuni à l'Elysée autour du président François Hollande après l'attentat commis la veille dans une usine en Isère, dans lequel un dirigeant d'entreprise a été décapité.

La situation en Tunisie sera également évoquée lors de ce conseil restreint, alors que l'incertitude demeure sur la présence de Français parmi les 38 morts victimes de l'attentat de Sousse.

11h31 : Des précisions sur la nationalité des victimes de l'attentat à Sousse : huit Britanniques, une Belge et un Allemand figurent parmi les 38 morts, annonce le gouvernement tunisien.

11h08 : Le gouvernement tunisien a pris des mesures urgentes pour la sécurité après l'attaque sanglante qui a fait près de 40 morts contre un hôtel à Sousse, très fréquenté par les touristes. Parmi ces mesures : la fermeture de 80 mosquées, l'armement de la police touristique ou encore le rappel des réservistes. Elles sont détaillées par une journaliste tunisienne sur Twitter.

12h21 : Les ministres concernés arrivent à l'Elysée pour le conseil restreint au lendemain des attentats au lendemain des attentats qui ont endeuillé la France et la Tunisie.

11h00 : "Cela fait un an maintenant qu'est apparue au grand jour l'organisation Etat islamique. Et l'on ne peut que constater qu'il a lancé les 'festivités' de cet anniversaire."


Mathieu Guidère craint que les attaques perpétrées hier en Isère, à Sousse et à Koweït City ne soient le début d'une vague d'attentats lancée par l'organisation jihadiste. Retrouvez ici son analyse.

10h42 : Traumatisés et apeurés, ils écourtent leurs vacances. Des touristes étrangers continent d'évacuer la Tunisie au lendemain de l'attentat contre un hôtel de Sousse qui a fait près de 40 morts. Les précisions de francetv info.



(KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

12h20 : Un nouveau conseil restreint présidé par François Hollande se tiendra à 11 heures à l'Élysée, au lendemain des attentats qui ont endeuillé la France et la Tunisie. Le Premier ministre, Manuel Valls, qui a écourté sa visite en Amérique du Sud, sera présent lors de ce deuxième conseil, qui réunira également les ministres Laurent Fabius (Affaires étrangères), Christiane Taubira (Justice), Jean-Yves Le Drian (Défense) et Bernard Cazeneuve (Intérieur),

10h02 : Après l'attaque contre un hôtel près de Sousse qui a fait 38 morts, les touristes désertent la Tunisie... Ce matin, le tour opérateur Thomson envoie dix avions dans le pays pour rapatrier environ 2 500 touristes britanniques. Les victimes de l'attentat d'hier sont "en majorité des Britanniques", selon le Premier ministre tunisien.

09h33 : Au lendemain de l'attentat sanglant revendiqué par le groupe Etat islamique qui a fait 38 morts à Sousse, station balnéaire tunisienne fréquentée par de nombreux étrangers, on ne connaît pas encore la nationalité de toutes les victimes.

Le Premier ministre tunisien fait état de plusieurs victimes françaises, mais la France, via le ministère des Affaires étrangères, ne confirme pas cette information.

09h06 : Le groupe Etat islamique (EI) a donc revendiqué l'attentat. Un communiqué diffusé par des comptes jihadistes sur Twitter indique que "le soldat du califat (...) a pu parvenir au but", tuant près de 40 personnes "dont la plupart sont des sujets des Etats de l'alliance croisée qui combat l'Etat du califat", une référence à la coalition internationale bombardant les positions de l'EI en Irak et en Syrie. Sur Twitter, le journaliste David Thompson donne la photo du tireur.

Vous êtes à nouveau en ligne