Tatatouine: 15.000 habitants tunisiens, 20.000 réfugiés libyens

(Radio France © France Info)

La petite ville de Tataouine dans le Sud tunisien a vu sa population plus que doubler avec l'arrivée massif de réfugiés libyens. C'est aussi là que les insurgés viennent s'approvisionner.

_ Un grand village de tentes à l'entrée de la ville, des habitations louées ou prêtées à des réfugiés dans le centre, la petite ville de Tataouine dans le Sud tunisien vit à l'heure libye. Pas moins de 20.000 réfugiés libyens y ont pris leurs quartiers en attendant le retour au pays.

Les femmes sont nombreuses parmi les réfugiés. Les maris, frères ou pères sont sur le front ou font des aller-retours entre Tataouine et la Libye pour ravitailler les opposants.

La cohabitation semble plutôt bien se passer même si quelques problèmes peuvent surgir à l'occasion. Ainsi les Libyens, peu habitués à économiser l'eau ou l'électricité, se font parfois rappeler à l'ordre par les Tunisiens, plus économes dans cette région semi-désertique.

Des associations libyennes se sont créées sur place pour venir en aide aux réfugiés les plus pauvres distribuant nourriture et produits de première nécessité. Car si certains pensaient venir pour une, deux ou trois semaines, il leur faut maintenant compter en mois.

De l'essence, des bonbonnes de gaz, des médicaments, de la nourriture, Tatouine sert aussi de point de ravitaillement pour les combattants et la population restée en Libye. Et une noria de véhicule rallie en permanence le front à la petite ville située 200 kilomètres au Sud de l'île Djerba.

Cette demande important a fait grimper les prix, comme par exemple pour les produits frais qui viennent du centre du pays. Mais les Tunisiens, comme bien-sûr les Libyens, espèrent un règlement rapide du conflit qui permettra à la situation de revenir à la normale. D'autant que dans quelques jours, les Tunisiens de l'étranger vont revenir au pays pour leurs vacances et parfois trouver leurs logements loués ou occupés par des réfugiés.

Xavier Renauld

Vous êtes à nouveau en ligne