Soudan : le bilan officiel de la répression établi à 87 morts

Fatah al-Rahman Saeed, à la tête de la commission d\'enquête sur la répression au Soudan, lors d\'une conférence de presse, le 27 juillet 2019, à Khartoum.
Fatah al-Rahman Saeed, à la tête de la commission d'enquête sur la répression au Soudan, lors d'une conférence de presse, le 27 juillet 2019, à Khartoum. (ASHRAF SHAZLY / AFP)

La commission d'enquête soudanaise chargée d'enquêter sur la répression du 3 juin avance le chiffre de 87 morts et 168 blessés.

Le Soudan continue de panser ses plaies. La commission d'enquête soudanaise sur la dispersion violente du campement de l'opposition devant le ministère de la Défense à Khartoum, le 3 juin, a avancé samedi 27 juilet le chiffre de 87 morts et 168 blessés.

Le chef de cette commission, Farah al-Rahman Saïd, a précisé que 17 personnes avaient été tuées sur la place où les opposants étaient rassemblés pour demander le transfert du pouvoir aux civils, et que 48 autres présentaient des blessures par balles. Il a accusé les forces de sécurité d'avoir ouvert le feu sur les protestataires et trois officiers d'avoir outrepassé les ordres en demandant à leurs troupes d'attaquer le sit-in pour le disperser.

Des paramilitaires des Forces de soutien rapide (RSF) sont par ailleurs impliqués dans cette dispersion meurtrière, bien qu'ils n'aient pas reçu d'ordres en ce sens, a déclaré un enquêteur. "Ils ont désobéi aux ordres", a déclaré aux journalistes Farah al-Rahman Saïd.

Vous êtes à nouveau en ligne