Soudan : les contestataires appellent à manifester en réaction à la dispersion du sit-in devant le quartier général de l'armée

Des manifestants soudanais devant le quartier général de l\'armée à Khartoum (Soudan), le 3 juin 2019.
Des manifestants soudanais devant le quartier général de l'armée à Khartoum (Soudan), le 3 juin 2019. (ASHRAF SHAZLY / AFP)

L'Alliance pour la liberté et le changement (ALC) a appelé à des "marches pacifiques et des cortèges dans les quartiers, les villes, les villages", appelant à "renverser le Conseil militaire" au pouvoir.

Vers une escalade ? Le mouvement de contestation au Soudan a appelé, lundi 3 juin, à manifester en réaction à l'opération des militaires visant à disperser le sit-in devant le siège de l'armée. L'Alliance pour la liberté et le changement (ALC), fer de lance de la contestation, a appelé à des "marches pacifiques et des cortèges dans les quartiers, les villes, les villages", appelant à "renverser le Conseil militaire" au pouvoir.

>>>Soudan : la crise économique derrière la crise politique

Le Conseil militaire à la tête du Soudan tente, lundi, de faire "disperser par la force le sit-in" devant le siège de l'armée où des milliers de manifestants réclament le transfert du pouvoir aux civils, a annoncé le mouvement de contestation. Selon le Comité central des médecins soudanais, proche du mouvement de contestation, deux personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées dans la dispersion. "Une tentative du Conseil militaire de disperser le sit-in par la force est en cours", a déclaré l'Association des professionnels soudanais (SPA), acteur majeur de la contestation, dans un communiqué.

Les protestataires exigent que le Conseil militaire cède le pouvoir aux civils pour assurer une "transition démocratique" après le renversement par l'armée du président Omar el-Béchir le 11 avril, à la faveur d'un soulèvement populaire inédit.

Vous êtes à nouveau en ligne