Internet : le Soudan privé d'accès suite aux répressions militaires du sit-in

FRANCEINFO

Lundi 3 juin, les généraux soudanais ont bloqué l'accès au réseau internet et à la 4G sur les téléphones, suite au sit-in des partisans de l'opposition.

Un massacre et une coupure. Au Soudan, une centaine de militants sont morts sous le feu des militaires lundi 3 juin. Un bain de sang accompagné d'une coupure du réseau internet pour les Soudanais. "Le jour de l'Aïd, ils ont coupé internet parce qu'il y a eu le massacre du sit-in. Personne ne sait comment communiquer, il y a beaucoup de gens qui ont disparu, on ne sait pas où ils sont. C'est pour ça qu'ils ont coupé Internet, pour que les gens soient isolés, et qu'ils ne puissent pas se rassembler", détaille Mohammed Omar, habitant de Khartoum la capitale soudanaise.

Le fond bleu en soutien au peuple soudanais

Dans un café de Khartoum, les jeunes cherchent précieusement le WiFi pour pouvoir accéder à internet. "On vient une heure par jour, c'est tout, pour regarder internet, pas plus. Parce que de toute façon, la situation générale au Soudan c'est que personne ne peut communiquer avec personne, sauf ceux qui communiquent avec l'étranger", raconte Ammar Tayssir, habitant de Khartoum. La coupure d'internet a eu un impact sur l'économie d'un pays déjà en crise. "Si un client ne peut pas venir à l'agence, on doit lui envoyer un coursier qui prend la copie du billet et lui transmet. La quantité de travail a donc augmenté", souffle Kamal, employé d'une agence de voyages. Des millions d'internautes ont remplacé leur photo de profil par un fond bleu, en soutien au peuple soudanais.

Vous êtes à nouveau en ligne