Au Soudan, l'image d'une étudiante drapée de blanc au-dessus de la foule inspire les artistes

Une peinture d\'Alaa Salah, une Soudanaise devenue icône de la révolte, à Kafranbel, le 12 avril 2019.
Une peinture d'Alaa Salah, une Soudanaise devenue icône de la révolte, à Kafranbel, le 12 avril 2019. (OMAR HAJ KADOUR / AFP)

Sur les réseaux sociaux, l'image d'Alaa Salah incarne la révolte des Soudanais et a inspiré les artistes par sa posture.

Elle est devenue l'icône de la révolte. La photo d'Alaa Salah prise à Khartoum (Soudan), lundi 8 avril, par Lana H. Haroun, est devenue symbolique du mouvement de contestation contre le régime d'Omar el-Béchir. Debout sur le toit d'une voiture, l'index levé vers le ciel, vêtue de blanc, elle harangue la foule en criant "Thawra !" ("révolution").

Drapée de blanc, portant une grande boucle d'oreille dorée, cette étudiante en architecture de 22 ans a inspiré de nombreux artistes sur les réseaux sociaux. La photo a ainsi été une source d'inspiration pour la graphiste Huda Hashim, elle-même d’origine soudanaise, relève Le Monde. On y voit Alaa Salah au milieu d'écrans de téléphones portables, utilisés dans toutes les mobilisations populaires à travers le monde depuis les printemps arabes de 2011.

La jeune femme, appelée "la reine nubienne" sur les réseaux sociaux, a inspiré des artistes reprenant différents codes, notamment religieux.

Un internaute a partagé un visuel rendant hommage à l'art islamique, tandis qu'un autre propose qu'Alaa Salah figure sur le passeport soudanais.

Au lendemain de la destitution d'Omar el-Béchir au Soudan, le chef du conseil militaire de transition désormais aux commandes du pays a renoncé au pouvoir vendredi 12 avril et nommé un autre militaire pour lui succéder.

Vous êtes à nouveau en ligne