Soudan du Sud : les deux camps signent un engagement à "cesser les hostilités"

Le secrétaire général de l\'ONU Ban Ki-moon parle avec le président du Soudan du Sud Salva Kiir, à Juba, le 6 mai 2014.
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon parle avec le président du Soudan du Sud Salva Kiir, à Juba, le 6 mai 2014. (CHARLES LOMODONG / AFP)

Le président sud-soudanais Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar se sont retrouvés à Addis Abeba pour signer un accord.

C'est un premier pas pour le Soudan du Sud. Le président sud-soudanais Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar ont signé vendredi 9 mai à Addis Abeba (Ethiopie) un engagement à "cesser les hostilités". Les troupes respectives des deux hommes s'affrontent depuis mi-décembre dans ce jeune pays, devenu indépendant en juillet 2011.

Dans ce document, également paraphé par le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn, hôte des négociations, les deux dirigeants "ont convenu que toutes les activités hostiles cesseraient dans les 24 heures", a déclaré Seyoum Mesfin, un des responsables de la médiation. Ces derniers mois, des centaines de personnes ont été massacrées dans ce pays déchiré par la guerre civile.

Une possible "avancée majeure" pour les Etats-Unis

Arrivés séparément devant la presse, à l'issue d'une journée de négociations indirectes, les deux hommes ont commencé par se serrer la main pour la première fois depuis le début du conflit qui les oppose et ensanglante leur jeune pays. Ils ont également, dans ce texte, "convenu qu'un gouvernement de transition offre les meilleurs chances au peuple du Soudan du Sud" en vue de prochaines élections, sans préciser de date.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a salué cet engagement. "L'accord d'aujourd'hui à cesser immédiatement les hostilités au Soudan du Sud et à négocier [la mise en place d'un] gouvernement de transition pourrait constituer une avancée majeure pour l'avenir" du pays, a souligné John Kerry. "Cet accord est l'occasion de prendre un nouveau départ vers la paix et il ne faut pas la rater. Nous ferons tout notre possible pour [vous] aider à y arriver", a-t-il ajouté.

Vous êtes à nouveau en ligne