Somalie : une attaque des shebabs contre le ministère de l'Education fait six morts

Les forces de sécurité somaliennes portent secours aux victimes d\'une attaque terroriste des shebabs, le 14 avril 2015, à Mogadiscio (Somalie).
Les forces de sécurité somaliennes portent secours aux victimes d'une attaque terroriste des shebabs, le 14 avril 2015, à Mogadiscio (Somalie). (NOUR GELLE GEDI / ANADOLU AGENCY / AFP)

Les insurgés islamistes ont fait exploser une voiture piégée contre le bâtiment gouvernemental, mardi à Mogadiscio, avant de lancer un commando armé.

Nouvelle attaque terroriste dans l'ouest de l'Afrique. Six personnes ont été tuées, mardi 14 avril, en Somalie, dans l'attaque du ministère de l'Education, à Mogadiscio, par les insurgés islamistes shebabs. Ils ont fait exploser une voiture piégée contre le bâtiment, avant d'y lancer un commando armé.

"Six personnes ont été tuées, il s'agit pour la plupart de civils, mais le ministère est désormais sécurisé et les forces gouvernementales en ont repris totalement le contrôle", a déclaré un responsable de la police. Le ministère de l'Education est situé dans un quartier qui a déjà été la cible d'attaques des shebabs au cours des derniers mois.

Des actions de guérilla

Le porte-parole du groupe islamiste, Abdulaziz Abu Musab, a revendiqué l'attaque avant même qu'elle soit terminée. Selon lui, des hommes armés ont également pénétré à l'intérieur du ministère du Pétrole, dont le bâtiment est voisin, ce qui n'a pas été confirmé dans l'immédiat.

Les insurgés, qui luttent contre le gouvernement soutenu par la communauté internationale et les forces de l'Union africaine, ont essuyé, depuis août 2011, une série ininterrompue de revers militaires, perdant un à un leurs fiefs dans le centre et le sud du pays. Ils multiplient depuis les actions de guérilla, notamment à Mogadiscio, où ils visent régulièrement des sites officiels.

Ils ont aussi visé à plusieurs reprises le Kenya voisin, en représailles à l'intervention de l'armée kényane en Somalie dans le cadre de la mission de l'Union africaine. Les insurgés ont notamment revendiqué l'attaque de l'université de Garissa, le 2 avril, où 148 personnes, en majorité des étudiants chrétiens, ont été massacrées.

Vous êtes à nouveau en ligne