Hurgur renaît après la défaite des rebelles somaliens

Après la fuite des Shebab, la vie de la communauté reprend ses droits à Hurgur (15 avril 2012).
Après la fuite des Shebab, la vie de la communauté reprend ses droits à Hurgur (15 avril 2012). (FTV)

Après avoir combattu auprès des Shebab (islamistes somaliens) contre les troupes de l'Union africaine, un jeune homme retrouve sa ville d'Hurgur qui a été libérée le 22 avril 2012. Les habitants ont retrouvé leur liberté de mouvement et le commerce a repris.

Le jeune combattant a déserté après s'être rendu compte des dérives des Shebab. Sans soutien financier et manquant de munitions, ces derniers contrôlent encore les routes et d'autres villes d'où les autorités espèrent les chasser bientôt.

En 2012, la famine a sévi dans la région et des milliers de personnes ont dû fuir sans que l'on sache ce qu'elles sont devenues. Les activités traditionnelles reprennent et, devant la mosquée, les jeunes jouent à nouveau au football.

Depuis la chute du gouvernement de Siad Barre, en 1991, la Somalie est en plein désordre économique et politique. Divers groupes islamistes, regroupés au sein des Tribunaux islamistes, ont cherché à prendre le pouvoir face au gouvernement somalien qui ne régnait plus que sur une portion du territoire. Après l'arrivée des troupes de l'Union africaine en 2007, puis de celles du Kenya en 2011, les Shebab sont en grande difficulté. 

 

La vie reprend ses droits

AFP, le 15 juin 2012

Vous êtes à nouveau en ligne