Somalie : 19 morts dans deux attaques à Mogadiscio

Un soldat somalien court près du tribunal de Mogadiscio, dimanche 14 avril, pris d\'assaut par des insurgés islamistes présumés.
Un soldat somalien court près du tribunal de Mogadiscio, dimanche 14 avril, pris d'assaut par des insurgés islamistes présumés. (FEISAL OMAR / REUTERS)

Neuf assaillants et cinq civils ont été tués lors de l'attaque d'un tribunal. Cinq autres personnes sont mortes dans un attentat à la voiture piégée.

Un groupe d'insurgés islamistes présumés, certains avec des vestes d'explosifs, ont attaqué un tribunal de Mogadiscio (Somalie), dimanche 14 avril. "Au moins l'un d'entre eux a déclenché des explosifs qu'il portait sur lui, tuant plusieurs personnes", a déclaré un responsable des services de renseignements. Les assaillants ont été cernés dans le bâtiment, et plusieurs d'entre eux ont survécu à l'explosion. Au total, neuf assaillants et cinq civils ont trouvé la mort dans cette attaque.

Selon des témoins, les assaillants étaient vêtus d'uniformes des forces de sécurité gouvernementale et ont pénétré dans le bâtiment en ouvrant le feu. La zone des attaques a été bouclée par les forces de sécurité et des soldats de l'Amisom, la force de l'Union africaine. Le tribunal est situé dans un quartier où sont concentrées les principales administrations de la région de Banadir, et où est habituellement déployé un important dispositif de sécurité. Des responsables gouvernementaux étaient sur place au moment de l'attaque, après une réunion de la Cour suprême le matin-même.

Pendant ce temps, une voiture piégée a explosé dans un autre quartier de la capitale, au passage d'un convoi d'aide humanitaire d'une ONG turque. Cinq personnes ont été tuées dans l'explosion. Le 18 mars, déjà, un attentat suicide à la voiture piégée dans le centre de Mogadiscio avait fait au moins dix tués. Il avait été revendiqué par les insurgés islamistes shebab. Ces derniers ont été chassés de la capitale en août 2011 par les forces de l'Amisom. Depuis, ils mènent régulièrement les actions de guérilla et les attentats.