Une vidéo tournée dans un stade fait scandale en Algérie

Image de supporters prise lors d\'un match entre l\'USM Alger et Zamalek en 2017.
Image de supporters prise lors d'un match entre l'USM Alger et Zamalek en 2017. (RYAD KRAMDI / AFP)

Les matchs de football sont rarement très calmes en Algérie. Mais mardi 13 novembre, au stade du 5 Juillet à Alger, 18 policiers et 22 supporters auraient été blessés lors de débordements en fin de rencontre. Et surtout, une vidéo a montré des images de violences policières qui ont fait scandale.


«Les réseaux sociaux algériens se sont enflammés», note Algérie Focus après le match de la 14e journée de la Ligue 1 du championnat d’Algérie, opposant le MCA (Mouloudia Club d’Alger) à l’USM Bel Abbès (Union Sportive Madinet Bel Abbès). Si les réseaux sociaux se sont enflammés, ce n’est pas tant à cause du résultat (défaite du MCA à Alger), mais à cause d’une vidéo qui aurait été tournée lors des incidents qui ont accompagné la fin du match. Les images montrent des policiers s’acharnant à coups de matraques sur un jeune homme. 



Les violences ont semble-t-il éclaté à la fin de la rencontre. Selon Algérie 360, citant un policier, «42 personnes ont été arrêtées lors de ces incidents, dont 22 pour trouble à l’ordre public et d’autres pour détention d’armes blanches, de drogues et de psychotropes».

Les supporteurs du MCA «ont commis des actes de vandalisme en arrachant les sièges des gradins. Les forces de l’ordre sont intervenues et les affrontements ont fait plusieurs blessés de part et d’autre», indique Algérie Focus. «Les internautes algériens estiment que la police a fait usage de la violence de façon disproportionnée. C’est d’ailleurs ce qui a été souligné par le président du RCD (Rassemblement pour la Culture et la Démocratie), M.Mohcine Belabbas, sur sa page Facebook. Ce dernier a écrit qu’"aucune raison ne peut justifier une telle violence policière", qualifiant cette bavure de "scandale"», ajoute le site.

Un internaute voit, lui, une explication politique à ce déchaînement de violence. Il estime que c'est parce que des supporters auraient mis en cause la volonté du président Bouteflika de se présenter pour un 5e mandat, que les policiers auraient réagi aussi violemment. 




Quoi qu'il en soit, les autorités du football ont tranché. Le MCA a été sanctionné de deux matchs à huis clos, dont un avec sursis.


Vous êtes à nouveau en ligne