Tchad : l'émancipation au cœur de la rencontre d'Emmanuel Macron avec des femmes engagées

Emmanuel Macron au Palais des femmes à N\'Djamena, le 23 décembre 2018, en présence de 400 Tchadiennes engagées pour la cause féminine.
Emmanuel Macron au Palais des femmes à N'Djamena, le 23 décembre 2018, en présence de 400 Tchadiennes engagées pour la cause féminine. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Lors d'une visite officielle de 48 heures au Tchad, où il a rencontré les soldats de l'opération Barkhane et son homologue tchadien Idriss Déby Itno, le président français Emmanuel Macron s'est engagé à soutenir l'émancipation des femmes. 

"L'avenir africain se construira par l'autonomisation des femmes." C'est ce qu'a déclaré Emmanuel Macron le 23 décembre 2018 au Palais des femmes de N'Djamena devant 400 Tchadiennes, militantes associatives qui défendent la cause féminine. Car si les femmes sont les plus touchées par les inégalités et la pauvreté en Afrique, elles sont des acteurs clés du changement.

Au Tchad, 78% des femmes sont illettrées, contre 50% des hommes. Et elles sont 70% à être sujettes au mariage forcé avant leurs 18 ans. Les mariages d'enfants concernent une fille sur huit dans toute l'Afrique subsaharienne. 

"J'ai beaucoup choqué au début de mon mandat en disant qu'il existe une bombe démographique en Afrique, car la démographie progresse plus vite que l'économie. Derrière, il y a une déscolarisation des jeunes filles et des mariages forcés", a averti M. Macron plus d'un an après son discours à l'université de Ouagadougou, au Burkina Faso. "Il n'y a pas de vecteur de progrès plus puissant pour une société que l'émancipation des jeunes filles", avait alors déclaré le tout nouveau président français. 

L'avenir est dans l'éducation

A propos des "décès évitables" lors des accouchements, dont lui a fait part une gynécologue lui racontant qu'elle avait "parfois dû attendre deux ou trois heures l'autorisation du mari, pour pouvoir faire une césarienne", Emmanuel Macron a lancé : "C'est d'abord un changement culturel. Si les mamans ne sont pas convaincues que l'avenir de leur fille est dans l'éducation, c'est fichu. C'est à vous de leur dire !"

Le Tchad fait partie des dix pays les moins bien classés en matière d'éducation des filles, dont neuf se trouvent sur le continent africain, selon l'organisation internationale One

Ainsi, Paris poursuivra sa contribution aux programme de bourses pour les jeunes filles démunies et la France aidera le gouvernement tchadien à ouvrir des écoles et former les instituteurs. Emmanuel Macron a également promis de financer des programmes pour les sages-femmes et les infirmières et de soutenir des campagnes contre les violences faites aux femmes.

Soutien à l'entrepreneuriat féminin

Autre facteur clé du développement africain, cher au président français : l'entrepreneuriat féminin. Pour que les femmes puissent accéder à un financement, M. Macron a suggéré de créer une "banque pour les entrepreneuses africaines",  laquelle mobilisera l'Agence française de Développement (AFD), les banques françaises et les pays du G7 (France, Etats-Unis, Royaume-uni, Allemagne, Japon, Canada et Italie). 

Le développement de l’entrepreneuriat féminin a un impact positif significatif sur la réduction de la pauvreté des ménages, d'après le Fonds de développement des Nations Unies pour la femme (UNIFEM).

Emmanuel Macron a promis d'aider les micro et petites entreprises tchadiennes à faire face à toutes sortes de difficultés (financement, gestion, formation, environnement, etc.) en allouant une aide de dix millions d'euros supplémentaires à la Maison de la petite entreprise (MPE). Cette structure d'accompagnement soutient des projets dont les deux-tiers sont menés par des femmes.

Vous êtes à nouveau en ligne