«Pas Sans Elles», le mouvement féministe qui s'impose en Guinée

Le slogan du collectif féministe guinéen qui se propage sur les réseaux sociaux
Le slogan du collectif féministe guinéen qui se propage sur les réseaux sociaux (Capture d'écran )

Dans un manifeste publié le 4 juin 2018, des femmes guinéennes dénoncent leur «confinement» aux seconds rôles. Regroupées dans un collectif, elles revendiquent haut et fort plus d’équité en politique et dans tous les autres domaines. Leur campagne a commencé juste après l’annonce d’un nouveau gouvernement.


Les femmes en Guinée attendaient avec enthousiasme «le grand remaniement ministériel» promis par le président de la République Alpha Condé à l'occasion de la Journée internationale des droits de la femme. La formation du gouvernement fin mai les déçoit. La nouvelle équipe compte 29 hommes et quatre femmes alors qu'elles étaient sept dans le gouvernement sortant. C'est ainsi que naît sur les réseaux sociaux le mouvement féministe guinéen «Pas Sans Elles». 


 

Le soutien des Guinéens
Le mot dièse (hashtag) #PasSansEllesGN est aussitôt repris par de nombreuses femmes avec un soutien explicite des hommes comme le montrent les tweets suIvants. 


La majorité «pas silencieuse»
Malgré quelques réactions sexistes, le mouvement féministe guinéen semble pris au sérieux. «On a changé d'époque (...) notre société patriarcale aura du mal à résister à l'émancipation des femmes» note le sociologue Sayon Dambélé dans le Guinéen.net

La mobilisation en ligne prend de l'ampleur avec la publication de messages vidéo. Les femmes guinéennes se montrent combatives et se disent déterminées à défendre leurs droits.

Le chef de l’Etat a d’ailleurs réagi en présentant ses excuses pour le rendez-vous manqué. Alpha Condé a promis de «privilégier les femmes» lors des prochaines nominations au sein de l’administration.




Vous êtes à nouveau en ligne