La Guinée-Bissau, plus mauvais pays pour l’hygiène à l’école

Ecole au Malawi
Ecole au Malawi (SAUL LOEB / AFP)

Un rapport d’une ONG, WaterAid, intitulé «The crisis in the classroom» (crise sanitaire à l'école) révèle que 620 millions d’écoliers n’ont pas accès à des toilettes dans leur établissement scolaire. Le danger n’est pas seulement sanitaire. Cela pousse les élèves à déserter l’école. Et l’Afrique fait figure de mauvais élève.


Une école sur trois dans le monde ne dispose pas de toilettes décentes. Pire, une école primaire sur trois, et une école secondaire sur huit ne disposent pas de toilettes du tout. Pour ces jeunes personnes, il est ainsi tout à fait normal de rentrer à la maison, à la récréation, pour se soulager. Parfois même, ils n’ont pas d’autre choix que d’utiliser les buissons dans la cour de l’école. Autant dire que durant leurs règles les jeunes filles manquent les cours. Les élèves légèrement indisposés restent chez eux.
 
Une scolarité mortelle
Ce n’est pas qu’un problème de confort. Tous les ans, les diarrhées et les infections intestinales tuent 140.000 enfants d’âge scolaire. Et quand ils n’ont pas l’âge d’aller à l’école, 300.000 enfants meurent à cause d’une eau non potable ou de toilettes rustiques.

Partir dans la brousse n’est pas exempt de danger. Agressions, attaques animales, accident surtout de nuit, un enfant est particulièrement vulnérable. Un garçon nigérian de 10 ans raconte comment il a failli se faire mordre par un serpent en allant se soulager dans la brousse.

A Soweto, en Afrique du Sud, les élèves s\'alignent pour suivre un cours.
A Soweto, en Afrique du Sud, les élèves s'alignent pour suivre un cours. (GULSHAN KHAN / AFP)

Influence sur les résultats scolaires
Et ces longues absences nuisent aux résultats scolaires. «Pour faire une bonne leçon, les élèves ne doivent pas quitter la classe à la recherche de toilettes. Quant aux filles, la plupart restent à la maison quand elles ont leurs règles, et mon travail est affecté par leurs absences», explique une enseignante de Zambie. Les faits divers tragiques se multiplient. Ainsi, En Afrique du Sud, une fillette de cinq ans est décédée après avoir traversé le plancher des latrines de son école. Ce drame a réveillé le gouvernement sud-africain qui a promis des toilettes décentes dans toutes les écoles d’ici deux ans.
 
L’Afrique mauvais élève
Dans ce panorama sur l’hygiène, le continent africain est particulièrement mal loti. La Guinée-Bissau apparaît au 1er rang mondial des écoles sans sanitaires, 80% des écoles du pays. Le Niger, second, fait presque aussi mal avec 76%. On trouve ensuite un peloton africain composé de la Mauritanie, de la Somalie, de l’Ethiopie et de la Centrafrique, tous à 60%.

Mais en Ethiopie, c’est aussi dans les foyers que se situe le problème. 9 sur 10 ne disposent même pas d’un équipement basique, ce qui pénalise 45 millions d’enfants de moins de 17 ans. Du reste, l’école n’est pas le seul endroit mal équipé. Le tiers de l’humanité ne dispose pas de toilettes à domicile.
Vous êtes à nouveau en ligne