La Centrafrique est comme une «Maison sans fenêtres»

«Maison sans fenêtre», publié aux éditions La Boîte à Bulles et coédité par l’ONG Médecins sans Frontières (MSF), est un «objet» magnifique et terrible où se mêlent dessins, photos et vidéos. Au gré des 160 pages, l’illustrateur Didier Kassaï et le photojournaliste Marc Ellison nous plongent dans le quotidien d’une jeunesse meurtrie dans «l’un des pires pays au monde pour les enfants».

Cette situation, peu abordée par les médias internationaux, est qualifiée par les différents observateurs de «crise oubliée». Comme le précise Aude Thomet, une coordinatrice de MSF dans le pays: «Je vois la République centrafricaine un peu comme une maison sans fenêtres. Or, sans fenêtres, comment les gens vivant à l’extérieur pourraient avoir une idée de ce qui s’y passe.»
 
Grâce aux récits et confidences de ces jeunes confrontés à une violence endémique, les auteurs nous permettent de plonger dans les traumatismes d’un pays marqué par des années de conflit et de remettre au premier plan le sort de sa population. La Centrafrique, ancienne colonie française, est située au dernier rang de l'Indice de développement humain par l'ONU. 
 
Cet album a reçu la médaille d’or du meilleur reportage par l’association des correspondants de presse de l’ONU. 
Vous êtes à nouveau en ligne