Feuilleton : l'appel des îles du Cap-Vert (5/5)

Au Cap-Vert, une association lutte contre la pollution des plages afin que les tortues puissent y pondre leurs œufs.

Blandine Mélis et son équipe sont déjà sur le pont. Ils sont à la recherche de traces laissées par les tortues. Ces animaux viennent s'accoupler sur les plages du Cap-Vert, des sites extrêmement sensibles qui doivent être surveillés. Épuisée, une tortue vient de pondre une centaine d'œufs et peine à rejoindre l'eau, elle a besoin d'aide. Pour accéder au sable, l'animal doit éviter des déchets qui jonchent le sol, comme des filets. L'île est déserte et ne subit aucune pollution directe, tout vient de la mer et de ses courants. Plusieurs fois par an, Blandine Mélis vient avec 40 volontaires pour nettoyer cette plage. Au-delà des tortues et des oiseaux, la biologiste veille sur les requins et les reptiles. Elle apprend à connaitre l'archipel.

"Une paix de l'esprit"

Né au Cap-Vert, Oscar partage désormais sa vie entre son pays d'origine et la France. "Ici c'est très calme, il y a une paix sociale, une paix de l'esprit (...) on n'a pas de pression, c'est magnifique", confie-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne