En Ouganda, les formes des femmes sont "une stratégie" pour attirer les touristes

Une affiche du concours de beauté destinée aux femmes rondes
Une affiche du concours de beauté destinée aux femmes rondes (Capture d'écran de la page Facebook de Miss Curvy, Ouganda)

Lors du lancement de Miss Curvy, un concours de beauté destinée aux candidates rondes, le secrétaire d’Etat ougandais chargé du Tourisme, a affirmé que les femmes avec des formes peuvent être un atout supplémentaire pour attirer les visiteurs.

En vantant la beauté des femmes rondes, Godfrey Kiwanda est, semble-t-il, allé un peu trop loin… Lors d’une conférence de presse, il n’a pas hésité à présenter les femmes séduisantes comme "un produit" ou une "attraction touristique", comme le souligne le site ougandais Daily Monitor.

Nous avons naturellement des jolies femmes qui sont étonnantes à regarder. Pourquoi n'utilisons-nous pas ces personnes comme stratégie pour promouvoir notre industrie du tourisme?Godfrey Kiwanda, secrétaire d'Etat chargé du Tourisme

Parcs nationaux et belles courbes


Le tourisme est l'une des principales sources de recettes pour l’Ouganda, longtemps baptisé "perle de l’Afrique". En 2018, ce secteur a généré 1,4 milliard de dollars, selon les chiffres officiels. La plupart des touristes se rendent en Ouganda pour découvrir les parcs nationaux, les gorilles, les lions et autres animaux. La variété des paysages est également étonnante.

Fallait-il mettre en avant la beauté des femmes et leurs formes généreuses pour promouvoir le tourisme?

Ce n'est pas juste. Ils nous chosifient et réduisent les femmes à rien.Primrose Nyonyozi, initiatrice de la pétition

Une pétition en ligne

La déclaration du responsable ougandais a choqué de nombreuses femmes ougandaises. L'une d'entre elles, Primrose Murungi, a mis en ligne une pétition pour demander l’annulation de Miss Curvy, le concours de beauté dédiée aux femmes rondes.

"Je me sens personnellement attaqué. C'est dégradant pour les femmes (…). On  fait d’elles des attractions touristiques alors que le harcèlement sexuel est fréquent dans les rues", a affirmé l'initiatrice de la pétition. Elle demande également des excuses au secrétaire d’Etat. 

Un ministère sous pression 

Alors que la polémique s'amplifie, le secrétaire d'Etat a affirmé que ses propos avaient été mal interprétés. "J'ai dit que le tourisme commençait avec les gens et que l'Ouganda n'était pas seulement un pays où il y a des animaux. Son peuple hospitalier est son principal atout touristique", a déclaré Godfrey Kixanda, cité par le site ougandais The Observer

Mauvaise interprétation ou vrai dérapage, il faut dire que le ministère du Tourisme est sous pression et ce n'est pas forcément celle des féministes. 

Il y a tout juste un an, le président Museveni a accusé les responsables de ce secteur de ne pas attirer plus de touristes dans le pays, qualifiant ces responsables de médiocres, comme l'explique le site ougandais Pulse.

"L'Ouganda a un grand potentiel dans le tourisme ... Les autres pays n'ont rien à montrer, mais ils parviennent à attirer plus de touristes", a notamment déclaré le chef de l'Etat au pouvoir depuis plus de 30 ans. 

Vous êtes à nouveau en ligne