Coronavirus : avec plus de 5 000 morts, l'Afrique du Sud implore la population de respecter les gestes barrière

Hôpital Baragwanath à Soweto, Afrique du Sud, le 24 juin 2020. 
Hôpital Baragwanath à Soweto, Afrique du Sud, le 24 juin 2020.  (SIPHIWE SIBEKO / POOL)

Le pic de la pandémie est attendu dans les prochaines semaines en Afrique du Sud, pays le plus touché par la pandémie sur le continent. 

L'Afrique du Sud, pays le plus touché par la pandémie de Covid-19 sur le continent, a passé la barre des 5 000 morts, selon des chiffres officiels publiés le 19 juillet. Le pays a enregistré en l'espace de 24 heures 85 nouveaux décès liés au nouveau coronavirus, ce qui porte le nombre de morts à 5 033 depuis l'apparition de la maladie. Un total de 13 449 nouveaux cas d'infection ont aussi été officiellement diagnostiqués en un jour, portant le nombre total de cas à 364 328, selon les chiffres publiés par le ministère de la Santé. 

(Bilan en Afrique, le 17 juillet 2020)

Appel à la population

A ce jour, l'Afrique du Sud est le cinquième pays au monde le plus touché par la pandémie en terme de cas confirmés, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS, lien en anglais). Le ministre sud-africain de la Santé, Zweli Mkhize, a imploré ses concitoyens de respecter les gestes barrière, se disant "extrêmement inquiet" du relâchement constaté "au moment où les contaminations explosent". "Le gouvernement a mobilisé toutes les ressources. Mais le gouvernement ne peut pas gérer cela de façon unilatérale", reconnaît le ministre dans un communiqué.

Nous voyons que la distanciation physique est peu respectée ou pas du tout. Le port du masque est abandonné ou les masques sont mal portés (...). Cela va avoir un impact direct sur le nombre (de cas) dans les prochaines semainesZweli Mkhize, ministre de la SantéCommuniqué

Economie en berne

Le pic de l'épidémie est attendu dans les semaines qui viennent en Afrique du Sud. Les autorités y avaient imposé fin mars un confinement extrêmement strict, mais les mesures ont été progressivement assouplies pour éviter un effondrement de l'économie de la première puissance industrielle du continent. 

Le taux de chômage y dépasse les 30%. La production industrielle s'est effondrée de près de 50% en avril dernier par rapport au même mois de 2019, à cause de la pandémie. Le Produit intérieur brut (PIB) devrait reculer de 7,2% en 2020 en raison de la crise sanitaire, selon les prévisions du ministre des Finances Tito Mboweni, son plus fort recul depuis près d'un siècle. Seul indicateur économique au vert en Afrique du Sud, qui est entré en récession fin 2019, l'inflation, tombée à son plus bas niveau en quinze ans, avec un taux annuel de 2,1% en mai.

Vous êtes à nouveau en ligne