VRAI OU FAKE À vrai dire. Les télécommunications du Congo-Kinshasa sont-elles contrôlées par le Rwanda ?

TV5MONDE

Des affirmations aux relents d'espionnage : les réseaux de télécommunications de la République Démocratique du Congo seraient contrôlés par le Rwanda. Une déclaration explosive. Nous avons vérifié.

L'affirmation remonte à début septembre 2019. Sur les ondes d'une radio de Kinshasa, un expert laisse entendre que le Rwanda contrôle les communications numériques de la RDC.

De quoi susciter l'inquiétude quand on connaît les relations compliquées entre les deux nations voisines.

Les autorités congolaises ont démenti l'affirmation dans un communiqué : le trafic internet en RDC "n'est nullement géré à partir du Rwanda ni d'aucun autre pays étranger contrairement aux allégations fallacieuses et tendancieuses formulées par un prétendu expert à des fins non encore élucidées".

Alors qui dit vrai ?

Le réseau de la RDC passe-t-il par le Rwanda ?

À en croire le démenti du gouvernement, la RDC est totalement indépendante du Rwanda concernant son réseau de télécommunications numériques. Mais cette affirmation est un peu trompeuse.

En regardant par où circulent les données qui entrent et qui sortent de la RDC, on réalise que les deux câbles officiellement existants n'alimentent pas l'est du pays en fibre optique.

Pour Jean-Michel Huet, spécialiste des télécommunications en Afrique chez Bearing Point, "sur la partie est du Congo-RDC, ils sont obligés de passer par le Rwanda. Il y a effectivement un câble fibre optique enterré qui va transiter par le Rwanda et après cela passe par les autres pays jusqu'à rejoindre la mer".

Il y a donc bien une fibre optique qui traverse le Rwanda, en direction du Kenya, contrairement à ce que laisse entendre les autorités. Mais il est tout aussi faux de dire que le Rwanda voit passer sous ses pieds l'ensemble des télécommunications de la RDC.

Le Rwanda peut-il contrôler ces communications ?

Cette fibre optique qui part de Goma peut-elle être espionnée par le Rwanda ? Les spécialistes que nous avons interrogés sont sceptiques.

Blaise Ndola, consultant en communication numérique à Goma (RDC) affirme que "les données qui transitent par ce câble sont des données cryptées et actuellement avec le cryptage de bout en bout, c'est vraiment difficile pour une personne au milieu d'interrompre le traffic. Donc il y a une forte sécurité sur ces données-là."

Même point de vue pour Jean-Michel Huet : "il y a un mythe qu'il faut tuer, les données qu'on échange, ce sont des quantités extraordinaires, donc même si vous arrivez à capter l'information, même si elle n'est pas cryptée, ce n'est pas pour autant que vous allez pouvoir suivre des centaines de millions, voire des milliards de conversations, de messages et autres."

Pourquoi le sujet est-il sensible ?

S'il n'y a pas de problème, pourquoi le gouvernement congolais rechigne-t-il à dire qu'un câble traverse sa frontière pour passer par le Rwanda ? Peut-être à cause de la méfiance de certains congolais, comme l'explique Blaise Ndola : "dans le passé, on a eu des relations compliquées avec le Rwanda et dans la tête de beaucoup de Congolais, quand vous dites qu'il y a un câble qui passe par le Rwanda, ça fait revenir de vieux souvenirs."

À LIRE AUSSI

Retrouvez ici tous les [à vrai dire] de TV5MONDE

Sur Twitter : @TV5MONDEINFO

Sur Facebook : www.facebook.com/tv5mondeinfo

Vous êtes à nouveau en ligne