VRAI OU FAKE À vrai dire. Covid-19 : Barack Obama déconseille-t-il le vaccin aux Africains ?

TV5MONDE

Dans un message qu'on retrouve à des centaines de reprises sur Twitter ou sur Facebook, des propos sont attribués à Barack Obama concernant les vaccins anti-Covid. Selon ces publications, l'ancien président des Etats-Unis aurait appelé les Africains "à ne prendre aucun vaccin des États-Unis et de l'Europe" contre le coronavirus, les qualifiant de "toxiques". Ce message est inventé de toutes pièces. Barack Obama milite, au contraire, pour la vaccination et se dit même prêt à se faire vacciner devant les caméras de télévision. Les détails dans [à vrai dire].

Voici le message qu'on retrouve à des centaines de reprises sur Twitter ou sur Facebook, en français ou en anglais : "Barack Obama appelle l'Afrique à ne prendre aucun vaccin des États-Unis et de l'Europe" contre le coronavirus. D'après ces publications, l'ancien président des États-Unis considérerait ces vaccins comme "toxiques". Il ne voudrait pas se "rendre complice de laisser les blancs tuer les Africains".

Des propos très graves que Barack Obama n'a jamais ni prononcés, ni écrits. Au contraire.

Cette publication circule en réalité depuis le mois d'avril. À l'époque, aucun vaccin contre la Covid-19 n'existait. Mais le même texte a réapparu ces dernières semaines, juste après le lancement des campagnes de vaccinations à travers le monde. Il n'indique aucune source d'éventuelles déclarations critiques de Barack Obama et nous n'avons retrouvé aucun propos de ce type, malgré nos recherches.

A l'inverse, sa porte-parole avait très tôt démenti de telles déclarations, auprès de l'agence de presse américaine AP. Et il y a quelques semaines, Barack Obama lui-même -à la radio- s'est dit prêt à se faire vacciner : "Je le prendrai, et je pourrais même le prendre à la télévision ou être filmé pour que les gens sachent que j'ai confiance en la science" avait-il déclaré sur les ondes de SiriusXM. 

La défiance envers les vaccins prend beaucoup de place sur les réseaux sociaux, tout spécialement en Afrique. D'autres infox ont évoqué par exemple de fausses campagnes de vaccination au Sénégal, soi-disant mortelles. D'autres ont montré de fausses émeutes anti-vaccin en Afrique du Sud alors que les images diffusées n'avaient rien à voir avec le coronavirus.

Pour Mamady Traoré, médecin et référent vaccination à Médecins Sans Frontières, "cette désinformation sur les réseaux sociaux, cette résistance à la vaccination, c'est un phénomène très très inquiétant. Il faut beaucoup plus travailler sur la sensibilisation, l'information pour que les gens acceptent. Les Africains doivent faire confiance au système de santé africain."

L'Union Africaine se veut optimiste. Une étude qu'elle a réalisé affirme que 79% des Africains interrogés dans 15 pays envisagent de se faire vacciner. 

Il faudra de toutes façons attendre l'arrivée des premiers vaccins sur le continent pour constater les conséquences de la désinformation sur les réseaux sociaux. Dans beaucoup de pays d'Afrique, ce ne sera pas avant la deuxième moitié de 2021.

Vous êtes à nouveau en ligne