Plus de 65 millions de personnes ont été déplacées en 2015, un nouveau record mondial

Une femme dans un camp du HCR, à la frontière entre la Macédoine et la Grèce, le 25 octobre 2015.
Une femme dans un camp du HCR, à la frontière entre la Macédoine et la Grèce, le 25 octobre 2015. (ROBERT ATANASOVSKI / AFP)

Depuis 2011, le nombre de personnes ayant fui leur pays en raison des guerres et des persécutions augmente chaque année.

Un triste record mondial a été battu en 2015. En un an, 65,3 millions de personnes ont dû quitter leur pays en raison des guerres et des persécutions, a annoncé le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés, lundi 20 juin.

Chaque minute, 24 personnes s'exilent

Par rapport à 2014, la hausse est de 9,7%. Et depuis 2011, date du début du conflit syrien, ce chiffre ne cesse d'augmenter, selon ce dernier rapport statistique annuel. Parmi les 65,3 millions de déracinés dans le monde, 21,3 millions sont des réfugiés ayant quitté leur pays et 40,8 millions – un chiffre record – sont des "déplacés internes" qui sont partis de leur foyer sans quitter le pays. Les 3,2 millions restants sont des demandeurs d'asile dans les pays industrialisés.

"Toutes les minutes, 24 personnes dans le monde, une sur 113, sont forcées de choisir l'exil" pour se mettre en sécurité, a affirmé le haut-commissaire de l'ONU aux réfugiés, Filippo Grandi, lors de cette Journée mondiale des réfugiés. "Tourner le dos aux réfugiés pour regarder ailleurs n'est pas une option", a-t-il prévenu.

Cinq millions d'exilés syriens

Il a tenu un point presse depuis l'Afghanistan, deuxième pays d'exode après la Syrie. Les Afghans forment aujourd'hui le deuxième groupe de réfugiés dans le monde, derrière les Syriens, qui sont près de 5 millions. L'année 2015 a cependant vu l'émergence de nouvelles situations d'urgence, au Burundi et au Soudan du Sud, a-t-il expliqué.

Vous êtes à nouveau en ligne