Pour booster son économie, Sao Tomé et Principe développe le tourisme

La moitié de la population de Sao Tomé et Principe (200.000 habitants), petit archipel d'Afrique centrale au cœur du golfe de Guinée, vit en dessous du seuil de pauvreté. Outre sa filière cacao-café, principale ressource économique du pays, le budget de l'Etat dépend à 90% de l'aide internationale. Aujourd’hui, le gouvernement mise sur le tourisme.

Pour faire décoller son économie, le gouvernement a décidé de la diversifier. Au début des années 2000, il s’est lancé dans l’exploration pétrolière. Mais les ressources, qui sont offshore, restent très coûteuses à exploiter. Aujourd’hui, les «îles chocolat» misent sur l’essor du tourisme qui ne cesse de progresser. «Globalement, la croissance des arrivées totales de visiteurs étrangers a été (d’environ) 13% par an», explique Nouvel Afrique.

«L’émergence d’une classe moyenne, voire de millionnaires, au Nigeria ou en Angola, à 2 heures d’avion», et les visites des «expatriés européens dans des pays comme le Gabon, à 45 minutes de vol», incitent le gouvernement à développer un tourisme de qualité, précise Afrique Télévision. Cette augmentation du nombre de voyageurs permet aussi de créer des centaines de postes dans de nombreux secteurs, dont l’hôtellerie et l’artisanat.

L’ex-colonie portugaise encourage aussi le tourisme vert et l'agrotourisme. Ces îles volcaniques, à la nature luxuriante et aux plages paradisiaques, abritent plus de 800 espèces de plantes et une grande variété d’oiseaux et de papillons. Il compte aussi sur des bâtiments remarquables de l’époque coloniale. En 2015, l’archipel a lancé son plan de développement pour devenir un paradis de l'écotourisme et un «hub» portuaire. Le gouvernement compte sur la Chine pour développer les infrastructures portuaires et aéroportuaires. Il souhaite agrandir l’aéroport international de la ville de Sao Tomé.

La photographe Ruth McDowall vous propose de découvrir les rues et le quotidien de la capitale Sao Tomé.
Vous êtes à nouveau en ligne