Rwanda : un premier groupe de réfugiés africains venus de Libye accueilli à Kigali

La responsable rwandaise de la protection des réfugiés, Zahra Mirghani (C), accueille la première arrivée de 66 réfugiés et demandeurs d\'asile en provenance de Libye à l\'aéroport international de Kigali, le 26 septembre 2019.
La responsable rwandaise de la protection des réfugiés, Zahra Mirghani (C), accueille la première arrivée de 66 réfugiés et demandeurs d'asile en provenance de Libye à l'aéroport international de Kigali, le 26 septembre 2019. (CYRIL NDEGEYA / RWANDA'S MINISTRY OF EMERGENCY M)

Le Haut Commissariat aux réfugiés de l'ONU annonce le transfert d'un premier contingent de réfugiés d'Afrique subsaharienne de Libye au Rwanda, conformément à l'engagement de Kigali. 

Un groupe de 66 Africains en provenance de Libye est arrivé le 26 septembre 2019 à Kigali, dans le cadre d'un programme qui pourrait voir le Rwanda accueillir des milliers de migrants évacués de ce pays, a annoncé le Haut Commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR). Début septembre, Kigali a signé un accord avec l'Union africaine et le HCR pour accueillir des réfugiés et demandeurs d'asile africains bloqués en Libye. 

Prêt à accueillir 30 000 personnes

Le Rwanda, qui compte 12 millions d'habitants, s'est dit prêt à accueillir jusqu'à 30 000 personnes. "Ils viennent d'atterrir!" a twitté le HCR à propos de ce premier groupe de réfugiés, constitué de mineurs isolés, de mères célibataires et de familles.

La plus petite passagère était un bébé de deux mois, née en Libye de parents somaliens. Un autre avion avec 125 personnes est prévu mi-octobre, a indiqué à l'AFP un reponsable de l'ONU.

42 000 réfugiés d'Afrique subsaharienne se trouvent en Libye

Les réfugiés seront accueillis dans un centre de transit avant d'être réinstallés en plusieurs points du territoire rwandais ou rapatriés, s'ils le souhaitent, dans leur pays d'origine.

La Libye, plongée dans le chaos et la guerre depuis la chute du régime du colonel Kadhafi en 2011, est un pays de transit pour les migrants subsahariens qui veulent gagner l'Europe en empruntant la route maritime meurtrière de la Méditerranée.

En attendant de passer, ils travaillent en Libye où ils se retrouvent coincés dans des centres de détention dans lesquels ils sont maltraités, exploités, violés, voire vendus aux enchères comme esclaves, voire tués dans les combats qui ravagent le pays.

Selon l'ONU, 42 000 réfugiés d'Afrique subsaharienne se trouvent actuellement en Libye.

Vous êtes à nouveau en ligne