Omar Bongo n'a pas financé la campagne de Sarkozy, selon Bourgi

L\'avocat franco-libanais Robert Bourgi, le 12 septembre 2011 à Paris. 
L'avocat franco-libanais Robert Bourgi, le 12 septembre 2011 à Paris.  (JOHANNA LEGUERRE / AFP)

L'avocat Robert Bourgi, chantre de la Françafrique et proche de Nicolas Sarkozy, dément les révélations d'un conseiller de l'ex-président gabonais selon lesquelles ce dernier aurait versé des espèces au candidat en 2007.

Des porteurs de valises ont-ils financé la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 ? L'avocat Robert Bourgi a démenti mercredi 23 novembre tout versement d'argent occulte de la part de l'ancien président du Gabon Omar Bongo, comme l'affirme l'ex-directeur adjoint de son cabinet, Mike Jocktane.

Dans un livre à paraître jeudi, Le Scandale des biens mal acquis, des journalistes Xavier Harel et Thomas Hofnung, Mike Jocktane raconte que les supposées remises d'espèces révélées en septembre par Robert Bourgi, et censées avoir concerné uniquement Jean-Marie Le Pen et le camp de Jacques Chirac, se sont prolongées sous Nicolas Sarkozy, relate Jeune Afrique.

Dans un communiqué publié mercredi, Robert Bourgi dément les allégations de Mike Jocktane. Il ne l'a "jamais vu, jamais rencontré" durant toutes les années où il a collaboré avec Omar Bongo, précise l'avocat. Le parquet de Paris avait ouvert en septembre une enquête préliminaire sur les accusations de Robert Bourgi, mais l'a classée sans suite deux mois plus tard, en invoquant un manque de preuves et en expliquant que les faits, s'ils étaient avérés, seraient prescrits.

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne