Une religieuse de 85 ans, sage-femme en Afrique, décorée par le pape à Rome

Le pape François remet une médaille à la religieuse italienne Maria Concetta Esu, lors de son audience générale hebdomadaire sur la place Saint-Pierre, au Vatican, le 27 mars 2019. 
Le pape François remet une médaille à la religieuse italienne Maria Concetta Esu, lors de son audience générale hebdomadaire sur la place Saint-Pierre, au Vatican, le 27 mars 2019.  (MASSIMO VALICCHIA / NURPHOTO)

Sœur Maria Concetta Esu, sage-femme en RDC, a recu des mains du pape François, le 27 mars 2019 à Rome, la Sainte Croix Pro Ecclesia et Pontifice (Pour l'Eglise et pour le pape). Le Saint-Père l'avait rencontrée "en Centrafrique, en 2015". 

"Ce jour-là, elle était venue en canoë du Congo à Bangui (Centrafrique) pour faire des courses", a raconté le Saint-Père à l'issue de son audience traditionnelle du mercredi, place Saint-Pierre. "Elle m'a raconté qu'au cours de sa vie elle avait aidé 30 000 enfants à naître. Quelle merveille !", a ajouté François à propos de sœur Maria Concetta Esu.

La missionnaire décorée par le pape est sage-femme à Zongo, petit village situé dans le nord-ouest de la République démocratique du Congo où elle a posé ses valises en 1959, un an avant l'indépendance du pays.

C'est un signe d'affection et de remerciement pour tout le travail que tu as fait au milieu des sœurs et des frères africains, au service de la vie, des enfants, des mères, des famillesLe pape François

Après l'hommage papal appuyé à la religieuse octogénaire, François a salué les actions de bienfaisance de tous les missionnaires et religieux à travers le monde, qui "ne font pas les nouvelles dans les journaux". Née le 8 juillet 1934, la none sarde avait demandé au pape argentin en 2015 "de bénir (ses) mains, parce qu'elles touchent les enfants", avait-elle raconté à l'AFP, citée par l'Obs.

Avant d'accoucher les femmes dans la maternité de l'hôpital de Zongo, gérée par la mission des Filles de Saint-Joseph de Genoni, elle avait suivi une formation d'infirmière en Italie, puis une autre de médecine tropicale en Belgique, alors puissance coloniale. 

Si sœur Maria se souvient des grandes crises que la RDC a traversées ces soixante dernières années, elle n'est pas près d'oublier son passage à Rome où elle était venue rendre visite aux sœurs de son ordre.

Vous êtes à nouveau en ligne