Elections en RDC : l'Union africaine demande la suspension de la proclamation des résultats définitifs

Le président du Rwanda, Paul Kagame, actuel président de l\'Union africaine, le 17 janvier 2019, à Addis-Abeba (Ethiopie), lors d\'une réunion sur la crise post-électorale en République démocratique du Congo.
Le président du Rwanda, Paul Kagame, actuel président de l'Union africaine, le 17 janvier 2019, à Addis-Abeba (Ethiopie), lors d'une réunion sur la crise post-électorale en République démocratique du Congo. (EDUARDO SOTERAS / AFP)

Les chefs d'Etats et de gouvernements africains jugent "qu'il y a des doutes sérieux sur la conformité des résultats provisoires". Selon ces résultats proclamés le 10 janvier, l'opposant Félix Tshisekedi a remporté l'élection présidentielle.

L'Union africaine met la pression sur la République démocratique du Congo. L'UA a demandé à la RDC, jeudi 17 janvier au soir, "la suspension de la proclamation des résultats électoraux définitifs". Réunis sur le dossier congolais à Addis-Abeba (Ethiopie), ces chefs d'Etats et de gouvernements africains ont conclu "qu'il y avait des doutes sérieux sur la conformité des résultats provisoires, tels qu'ils ont été proclamés par la Commission électorale nationale indépendante".

Tentative de médiation

Selon ces résultats proclamés le 10 janvier, l'opposant Félix Tshisekedi a remporté l'élection présidentielle, tandis que le chef de l'Etat sortant, Joseph Kabila, garderait une confortable majorité à l'Assemblée nationale : au moins 350 députés sur 500. L'autre opposant, Martin Fayulu, revendique aussi la victoire avec 61% des voix et a saisi la Cour constitutionnelle qui doit proclamer les résultats définitifs d'ici mardi 22 janvier, date de la prestation de serment du nouveau président.

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine ont convenu d'envoyer "en urgence" en RDC une délégation "de haut niveau", comprenant le président de l'Union africaine, le président rwandais Paul Kagame, ainsi que d'autres chefs d'Etat et de gouvernement, et le président de la Commission de l'Union africaine.

Vous êtes à nouveau en ligne