Coronavirus en RDC : églises et mosquées interdites aux fidèles

Comme les écoles, les universités, les discothèques, les bars, les restaurants, les salles de sports, les églises et les mosquées sont fermées pour une durée d’au moins un mois sur l’ensemble du territoire.

La République démocratique du Congo, où vivent près de 90 millions d'habitants dont une grande majorité de chrétiens, n’est pas épargnée par le coronavirus. Le nombre de personnes infectées ne cesse de grimper. La plupart des lieux de cultes sont aujourd’hui fermés.

Le photographe Alexis Huguet de l’AFP s’est rendu dans différents lieux de culte à Goma, une ville de l'est de la République démocratique du Congo, chef-lieu de la province du Nord-Kivu. Sept photos illustrent ce propos.

17
Depuis le 18 mars 2020, le chef de l'Etat Félix Tshisekedi a interdit aux lieux de culte d’ouvrir leurs portes.  Malgré cette mesure, certaines églises ont toutefois accueilli quelques fidèles le dimanche suivant cette annonce.  ALEXIS HUGUET / AFP
27
Dès le 19 mars, les responsables confessionnels ont invité les fidèles "à considérer la nouvelle épidémie aussi dangereuse que celle d'Ebola", leurs demandant de "suivre scrupuleusement les mesures prescrites par le gouvernement".  ALEXIS HUGUET / AFP
37
Les muezzins, comme Ibrahim Zakaria Banza à Goma, ont appelé à la prière dans des mosquées désertées par les fidèles musulmans.    ALEXIS HUGUET / AFP
47
La plupart des hommes de foi, catholiques, protestants et musulmans déclarent n’avoir jamais vu de telles mesures depuis leur naissance. Ils ont suivi les recommandations du gouvernement et précisent : "C'est pour notre bien, pour notre santé."     ALEXIS HUGUET / AFP
57
Mais quelques-uns ont refusé de se plier aux directives des autorités et ont accueilli des fidèles pendant plusieurs heures dans leur église, considérant la décision de fermer les lieux de culte comme une mesure "satanique".   ALEXIS HUGUET / AFP
67
A Goma, devant l'église fermée, des fidèles ont déclaré : "Ça choque un peu, le dimanche est une journée consacrée à Jésus. Mais on comprend, ce sont des mesures de sécurité."    ALEXIS HUGUET / AFP
77
Les églises évangéliques dites du réveil n’ont pas échappé à la règle et ont dû, pour la plupart, mettre en sommeil leur très lucrative activité, qui va de pair avec le prélèvement de la dîme et des offrandes. Aujourd’hui, les services religieux sont désormais retransmis en direct par des médias confessionnels à la radio ou sur Internet.  ALEXIS HUGUET / AFP
Vous êtes à nouveau en ligne