"Congo Lucha" : portrait d’une jeunesse qui prend ses "responsabilités" citoyennes en RDC

Les militants de la Lucha, notamment Luc Nkulula et Rebecca Kabugho, face à la police à Goma, en RDC (photo tirée du documentaire \"Congo Lucha\"). 
Les militants de la Lucha, notamment Luc Nkulula et Rebecca Kabugho, face à la police à Goma, en RDC (photo tirée du documentaire "Congo Lucha").  (TITA PRODUCTIONS)

Le documentaire de Marlène Rabaud, une plongée au cœur du mouvement citoyen la Lucha qui a milité pour la fin du régime de l'ancien président Joseph Kabila en RDC, a reçu le prix Albert Londres en octobre 2019. 

Ils s’appellent Luc Nkulula, alias H20 (symbole chimique de l’eau), Rebecca Kabugho, la "star de la Lucha", et Espoir Ngalukiye surnommé Champion. Ils sont Congolais et quelques-uns des plus éminents visages de la Lutte pour le changement (Lucha), un mouvement "citoyen et apolitique", cofondé par Luc Nkulula en République Démocratique du Congo (RDC). Sous les yeux de la journaliste française Marlène Rabaud, à qui l’on doit le documentaire Congo Lucha diffusé le 10 décembre à minuit sur France 2, ces jeunes gens donnent corps à une démarche à la fois inédite et familière parce qu’elle est celle de beaucoup d’autres, partout sur le continent africain, qui aspirent à vivre dans un Etat de droit.

La singularité de la Lucha est inhérente à celle de la vie politique congolaise. Le "mouvement citoyen congolais non-partisan et non-violent" voit le jour à Goma, grande ville de l’est du pays (chef-lieu de la province du Nord-Kivu), en mai 2012, "suite à un ras-le-bol de jeunes choqués, indignés et révoltés par la situation de chaos général du pays", peut-on lire sur le site du mouvement.

Tita Productions

Depuis plusieurs décennies, la RDC, riche en minerais, est le lieu de conflits plus sanglants les uns que les autres. En 2016, une nouvelle crise politique guette le pays. Alors que son mandat s’achève en décembre, l’ancien président Joseph Kabila va retarder son départ du pouvoir. Il finira par organiser des élections deux ans plus tard… A Goma, la Lucha a une revendication simple : la fin du régime Kabila dans les termes prévus par la Constitution. Le mouvement, porté par des "intellectuels" comme le notent leurs proches, va bientôt faire des émules dans le pays et faire écho à d’autres initiatives citoyennes.

Prendre "la responsabilité"  du changement

Filmé sur deux ans, le documentaire de Marlène Rabaud emmène le spectateur au cœur de la Lucha qui va s’opposer de toutes ses forces – manifestations, réunions ou opération de nettoyage  au système Kabila et à sa politique de "glissement" (à savoir retarder le plus longtemps possible les élections), comme elle a été baptisée en RDC. Les coups, la prison, les appels à la prudence de leurs parents, avec lesquels la rupture idéologique est évidente, n’ont aucune prise sur leur détermination.

Congo Lucha dévoile l’état d’esprit de ces jeunes combattants qui sont loin d’être téméraires. Ils gèrent les risques pris avec les policiers qui sont parfois "leurs voisins". Et prennent au sérieux les balles des militaires qui "tirent". Cependant, ils sont prêts à se sacrifier pour défendre leurs convictions. Rebecca, Luc et Espoir sont issus d’une génération prête à faire bouger les lignes, contrairement à celle de leurs aînés qui se sont résignés à ne pas vivre dans un Etat de droit.

Marlène Rabaud, qui a décroché le prix Albert Londres (audiovisuel) le 29 octobre 2019, livre un document rare sur une jeunesse qui aspire au changement. Celle-ci est plus que prête à "prendre la responsabilité" d’y parvenir, comme le souligne Luc Nkulula. Lequel, avec ses compagnons de lutte, avait rencontré une autre grande figure de l’activisme congolais, le Dr Denis Mukwege, prix Nobel de la paix 2018.

Le résultat est une magistrale démonstration, celle de la force de ces jeunes que l’on dit souvent être l’atout maître du continent africain – en RDC, ils représentent 77% de la population –, quand ils exigent coûte que coûte la bonne gouvernance. Celle nécessaire à donner à cette jeunesse des perspectives et surtout un avenir. Y compris jusqu’à la mort, à l'instar de Luc Nkulula, premier martyr de la Lucha. De toute façon, souligne l’un d’eux, "si on ne se lève pas maintenant, on mourra comme des mouches".

25 Nuances de doc – "Congo Lucha" de Marlène Rabaud
Avec Luc Nkulula, Rebecca Kabugho et Espoir Ngalukiye
Diffusion : mardi 10 décembre 2019 à 00.00 sur France 2

Vous êtes à nouveau en ligne