VIDEO. Centrafrique : regain de violence à Bangui, la présidente appelle au calme

FRANCE 3

Bangui vit de nouveau des journées sanglantes. La présidente de transition Catherine Samba-Panza a dû quitter l'assemblée générale de l'ONU à laquelle elle participait à New York pour rejoindre précipitamment la République centrafricaine. Une équipe de France 3 fait le point. 

Des dizaines de voitures calcinées et des maisons brûlées. Depuis trois jours, les rues de Bangui, en Centrafrique, sont de nouveau à feu et à sang. Pillages, fusillades, au moins 36 personnes ont trouvé la mort et plus de 100 ont été blessées. Les violences ont débuté samedi 26 septembre après l'assassinat d'un jeune musulman par des milices chrétiennes. Lundi 28 septembre, des centaines de personnes ont manifesté pour exiger la démission de Catherine Samba-Panza, la présidente de transition, le départ des Casques bleus et des forces françaises. La présidente a appelé au calme. 

Les Casques bleus essaient de contenir les milices chrétiennes

Les Casques bleus défendent le palais présidentiel et tentent de quadriller la ville. Dans la journée, de violents combats les ont opposés aux milices chrétiennes, et deux hélicoptères français ont dû ouvrir le feu. Les rues de la ville sont désertes ou presque. Par peur des violences, près de 30 000 personnes ont fui leur domicile pour se réfugier dans des camps de déplacés.
 
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne