RDCongo : vers un sommet international

(Radio France ©REUTERS)

Le président du Rwanda, Paul Kagame, et son homologue congolais Joseph Kabila ont donné leur accord pour participer à un sommet, et tenter de ramener la paix dans l'est de la RDC.

"Les présidents Kabila et Kagame ont donné leur accord au
commissaire Michel pour venir à un tel sommet international".
_ Cette phrase a été prononcée, à 20 heures, par John Clancy, porte-parole du commissaire européen à l'Aide humanitaire Louis Michel.

Jusqu'à présent, et depuis le début de la crise (voir nos articles), les deux chefs d'Etat s'étaient plus ou moins renvoyé la responsabilité du conflit.

Paul Kagame affirmait, en effet, que les ressorts et issues politiques de la crise n'étaient que congolais, et que Kigali n'avait pas à s'en mêler.

Or, le régime rwandais est considéré par la RDC comme le soutien principal du général déchu tutsi congolais Laurent Nkunda, dont les rebelles ont lancé l'offensive au Nord-Kivu, à l'origine de ce nouveau conflit, contre l'armée gouvernementale congolaise.

Mais, depuis, la communauté internationale a fait entendre sa voix.
_ Et les principales institutions, à savoir le Conseil de sécurité de l'ONU puis l'Union
africaine (UA), ont toutes deux condamné cette offensive rebelle.

Ce week-end, les
chefs de la diplomatie belge, française et britannique sont
attendus dans la région.

Matteu Maestracci avec agences

Vous êtes à nouveau en ligne