Un concours Miss Centrafrique sponsorisé par la Russie

Les participantes au concours de beauté Miss Centrafrique, organisé à Bangui avec l\'aide de la Russie, le 9 décembre 2018.
Les participantes au concours de beauté Miss Centrafrique, organisé à Bangui avec l'aide de la Russie, le 9 décembre 2018. (FLORENT VERGNES / AFP)

Après avoir investi les champs politique et militaire de la République centrafricaine, Moscou déploie son influence en organisant des événements, comme des concours de beauté, dans le pays en crise depuis 2013.

Le 9 décembre 2018, une centaine de personnes, essentiellement des officiels et les familles des candidates, ont assisté au concours Miss Centrafrique, organisé à Bangui grâce à l’aide de la Russie.
La présence du nouvel allié de la Centrafrique s’est illustrée par un défilé de diplomates russes chaleureusement remerciés par les organisateurs et par l’affichage de drapeaux aux couleurs blanc, bleu et rouge de la Russie.

Nouveaux médias et sponsors


La cérémonie était retransmise en direct par le partenaire de l'événement Radio Lengo Songo ("Nouons la solidarité"). Le nouveau média, qui émet 24h sur 24, a été financé par Lobaye Invest, une entreprise d'extraction du diamant, considérée comme proche du Kremlin. Un sponsor qui s'affiche sur les panneaux publicitaires déployés à Bangui. Lobaye Invest a déjà décroché des contrats d'exploration en Centrafrique.

Plusieurs journaux gratuits ont aussi récemment vu le jour à Bangui, à l'instar de La Feuille volante du président qui, dans son numéro de septembre, saluait l'accomplissement de la formation par la Russie d'une promotion de militaires centrafricains.

Formation militaire et médiation diplomatique 


Outre cette initiative, Moscou a lancé fin août 2018 une médiation entre les groupes armés qui occupent les deux tiers du pays pour tenter de trouver une issue à la crise que connaît le pays depuis 2013.


Cette médiation est critiquée par les alliés historiques de la Centrafrique, dont la France, qui estiment que cette initiative concurrence celle menée par l'Union Africaine (UA) depuis juillet 2017.

Vous êtes à nouveau en ligne