Quand Donald Trump "insulte" la mémoire de Mandela, la colère gronde en Afrique du Sud

Donald Trump en campagne le 8 septembre 2020 à Winston-Salem (USA).
Donald Trump en campagne le 8 septembre 2020 à Winston-Salem (USA). (PETER ZAY / ANADOLU AGENCY)

Les remarques racistes contre Nelson Mandela attribuées au président américain ont suscité une vive indignation en Afrique du Sud. Un affront inqualifiable contre l’icône de la lutte anti-apartheid.

C’est l’ancien avocat de Donald Trump, Michael Cohen, qui a mis le feu aux poudres. Dans des mémoires publiées le 8 septembre, il accuse le président américain de remarques racistes à l’égard de plusieurs dirigeants noirs, notamment son prédécesseur Barack Obama, mais aussi l’icône de la lutte anti-apartheid, Nelson Mandela. Le Washington Post s’est procuré des extraits de cet ouvrage dans lequel l'auteur cite Donald Trump affirmant que Mandela "n’est pas un vrai leader" et le décrit  "faisant l’éloge de l'apartheid".

Tous les peuples épris de libertés sont atterrés par ces insultes venant d'une personne qui n'est pas, elle-même, un modèle de leadership compétentCommuniqué de l'ANC, le parti de Nelson Mandela

La colère gronde en Afrique du Sud où le Congrès National Africain (ANC), fer de lance de la lutte anti-apartheid, note "le contraste saisissant" entre Donald Trump et Nelson Mandela, prix Nobel de la paix, qui comprenait la valeur des amitiés internationales. "Cet homme (Donald Trump) est clivant, misogyne et irrespectueux", réagit le parti de Nelson Mandela. 

La Fondation Nelson Mandela sous le choc

Sept ans après sa disparition, Nelson Mandela reste le symbole de la lutte pour l’émancipation et la dignité humaine. Il a passé près de trois décennies en prison pour son combat contre le régime raciste de l’apartheid. C’est dire l’incompréhension qui prévaut en Afrique du Sud après la révélation des propos attribués au chef de l’exécutif américain. Des propos qui ont choqué la Fondation Nelson Mandela, rapporte l'AFP. 

Les dirigeants qui se conduisent comme Donald Trump ne sont pas bien placés pour proposer des commentaires faisant autorité sur la vie et l'œuvre de MandelaFondation Nelson Mandela

La Maison Blanche s’en est pris à l’auteur de ces graves accusations en qualifiant Monsieur Cohen de "criminel en disgrâce" et "avocat radié" du barreau. "Il a perdu toute crédibilité et il n’est pas surprenant d’assister à cette dernière tentative pour profiter de ses mensonges", a réagi le porte-parole de la Maison Blanche.

Dans son livre, l’ancien avocat de Donald Trump, Michael Cohen, multiplie les adjectifs peu flatteurs pour parler du président américain qu'il décrit comme "menteur, fraudeur, intimidateur et raciste". Il a été son avocat entre 2006 et 2018. Il a été condamné à trois ans de prison ferme pour avoir menti au Congrès afin de protéger le président dans des affaires liées à la campagne de 2016.

Vous êtes à nouveau en ligne