Mais où est passé Robert Mugabe, alias "Captain Bob", l'ancien président du Zimbabwe?

Robert Mugabe (au centre), alors président, entouré de son (futur) successeur Emmerson Mnangagwa, alors vice-président, le 12 décembre 2014.
Robert Mugabe (au centre), alors président, entouré de son (futur) successeur Emmerson Mnangagwa, alors vice-président, le 12 décembre 2014. (PHILIMON BULAWAYO / X02381)

L'ex-président du Zimbabwe reste hospitalisé à Singapour où il est soigné depuis quatre mois. On ignore de quoi il souffre. 

Son successeur à la tête du pays, Emmerson Mnangagwa, a donc finalement fait savoir le 5 août 2019, que le "père fondateur de notre nation, Robert Mugabe, est toujours retenu dans un hôpital à Singapour, où il reçoit des soins médicaux". Agé de 95 ans, il réagit bien au traitement, a ajouté son successeur dans un communiqué sans préciser de quelle maladie souffre l'ancien chef de l'Etat. Les spéculations vont bon train depuis des années au Zimbabwe sur l'état de santé de Robert Mugabe.

"Dans le passé, l'ancien président n'avait besoin que d'environ un mois (de soins), mais ses médecins ont décidé cette fois qu'il serait gardé en observation bien plus longtemps, lorsqu'il s'y est rendu en avril, pour son contrôle de routine", a ajouté Emmerson Mnangagwa.

Ce dernier, qui avait annoncé en novembre 2018 que Robert Mugabe ne pouvait plus marcher à cause de sa mauvaise santé et de son âge, indique avoir dépêché à Singapour une équipe comprenant notamment son chef de cabinet, pour prendre des nouvelles de son prédécesseur. "Je suis très heureux d'informer la nation que l'ancien président continue à faire des progrès réguliers vers un rétablissement total et que son état de santé est remarquablement stable pour son âge", a-t-il assuré.

Une confortable retraite

En avril, le gouvernement zimbabwéen avait annoncé que Mugabe avait gagné Singapour pour y être soigné. Il avait précisé qu'il était censé rentrer au pays mi-mai. Les services de santé publique du Zimbabwe se sont pratiquement effondrés et ceux qui en ont les moyens partent se faire soigner dans l'Afrique du Sud voisine, voire plus loin à l'étranger. Lorsqu'il était au pouvoir, Robert Mugabe s'est presque toujours fait hospitaliser à Singapour.

Au pouvoir depuis l'indépendance du Zimbabwe en 1980, il avait été contraint à la démission en novembre 2017 par un coup de force de l'armée et de son parti, la Zanu-PF. Remplacé par son ancien vice-président Emmerson Mnangagwa, ce dernier a ensuite été élu à la présidence en juillet 2018. Mais cela n'a pas empêché celui qu'on appelait "Captain Bob", longtemps plus vieux dirigeant en exercice de la planète, aux affaires de 1980 à 2017, de bénéficier d'une "généreuse retraite", comme le racontait franceinfo Afrique après son éviction du pouvoir : logement, flotte de voitures, voyages en avion privé, "équipe d'au moins vingt salariés dont six gardes du corps, tous rémunérés sur les deniers publics"...

Vous êtes à nouveau en ligne