L’économiste altermondialiste égyptien Samir Amin n’est plus

Samir Amin est décédé à Paris à l\'âge de 87 ans
Samir Amin est décédé à Paris à l'âge de 87 ans (TEJAL PANDEY / THE TIMES OF INDIA/AFP)

Grande figure de l’économie marxiste, le théoricien des relations de domination Nord-Sud Amin Samir est décédé dimanche 12 août 2018 suite à une longue maladie à l’âge de 87 ans. Spécialiste de l’Afrique -il avait vécu pendant de longues à Dakar- l’économiste égyptien préconisait un altermondialisme déconnecté du système capitaliste.


Le président sénégalais Macky Sall a rendu hommage à l’économiste égyptien: «Il avait consacré toute sa vie au combat pour la dignité de l’Afrique, à la cause des peuples et aux plus démunis. Avec la disparition du Pr Samir Amin, la pensée économique contemporaine perd une de ses illustres figures. Mes condoléances émues au nom de toute la Nation». 

 
Le penseur marxiste, né le 3 septembre 1931 d’une mère française et d’un père égyptien, à Port-Saïd, a rejoint Paris en 1947 où il avait décroché de nombreux diplômes universitaires. Le théoricien du «développement inégal» a longtemps exercé en Afrique. D’abord en Egypte, puis au Mali et -surtout- au Sénégal où il était directeur de l’Institut africain de développement économique et de planification de Dakar, puis à partir de juin 1980, directeur de recherches concernant les stratégies pour le futur de l’Afrique. 

Une autre Afrique
«Il était l'initiateur de l'Institut des Nations Unies pour le développement économique et la planification (IDEP) à Dakar au début des années 60. Je suis directeur de cours dans cette institution et y forme chaque année des dizaines cadres africains sur une économie politique qui leur permet de croire en l'Afrique et de défendre ses intérêts», témoigne Cheikh Tidiane Dieye, un de ses anciens élèves. «Plus récemment, comme pour indiquer la voie suivre, une dernière fois, le professeur Samin Amin a été au cœur de la conception et de la production du Rapport Alternatif sur l'Afrique (RASA), le premier rapport qui raconte une autre Afrique ou l'Afrique autrement», indique l’économiste sénégalais dans Dakar-Actu.  

L’ancien maoïste, directeur du Forum Tiers-Monde, était sceptique sur les «printemps arabes» qui peuvent, selon lui, déboucher sur des dictatures militaires ou des régimes fascisants. Voire un mariage des deux. 

L'économiste franco-égyptien s'est éteint dimanche 12 août 2018, après une longue maladie, à l'âge de 87 ans. 
Vous êtes à nouveau en ligne