LA PHOTO. Liberia: l'ex-footballeur George Weah au 2nd tour de la présidentielle

des partisans du candidat George Weah manifestent leur joie, le 12 octobre 2017 à Monrovia, capitale du Liberia, après l\'annonce de résultats partiels du premier tour qui donnent leur favori au second tour. Ce n\'est pas la première fois que George Weah se présente à la présidentielle. Le candidat du parti «le Congrès pour le changement démocratique» (CDC) avait été battu en 2005 et 2011. Cette fois, il semble avoir de grandes chances de l\'emporter. A 51 ans, l\'ex-attaquant vedette du PSG et du Milan AC, seul «Ballon d\'Or» africain, Mister George, élevé par sa grand-mère à Gibraltar, un bidonville de Monrovia, avait remporté son premier mandat en 2014 en étant élu sénateur. Il a axé sa campagne sur le changement («Personne ne devrait avoir peur du changement. Regardez ma vie: je suis passé de footballeur à homme politique») et promet de développer la santé et l\'éducation. 
des partisans du candidat George Weah manifestent leur joie, le 12 octobre 2017 à Monrovia, capitale du Liberia, après l'annonce de résultats partiels du premier tour qui donnent leur favori au second tour. Ce n'est pas la première fois que George Weah se présente à la présidentielle. Le candidat du parti «le Congrès pour le changement démocratique» (CDC) avait été battu en 2005 et 2011. Cette fois, il semble avoir de grandes chances de l'emporter. A 51 ans, l'ex-attaquant vedette du PSG et du Milan AC, seul «Ballon d'Or» africain, Mister George, élevé par sa grand-mère à Gibraltar, un bidonville de Monrovia, avait remporté son premier mandat en 2014 en étant élu sénateur. Il a axé sa campagne sur le changement («Personne ne devrait avoir peur du changement. Regardez ma vie: je suis passé de footballeur à homme politique») et promet de développer la santé et l'éducation.  ( ISSOUF SANOGO / AFP)

Le sénateur George Weah, légende du football africain, et le vice-président Joseph Boakai s'affronteront au second tour de la présidentielle au Liberia en novembre pour succéder à Ellen Johnson Sirleaf, première femme élue chef d'Etat en Afrique, qui ne se représentait pas. Au 1er tour George Weah est arrivé en tête avec 39% des suffrages, nettement devant Joseph Boakai, 29,1%.

Devant un panneau en faveur de l'ancienne star du football, des partisans du candidat George Weah manifestent leur joie, le 12 octobre 2017 à Monrovia, capitale du Liberia, après l'annonce de résultats partiels du premier tour qui donnent leur favori au second tour. Ce n'est pas la première fois que George Weah se présente à la présidentielle. Le candidat du parti «le Congrès pour le changement démocratique» (CDC) avait été battu en 2005 et 2011. Cette fois, il semble avoir de grandes chances de l'emporter. A 51 ans, l'ex-attaquant vedette du PSG et du Milan AC, seul «Ballon d'Or» africain, Mister George, élevé par sa grand-mère à Gibraltar, un bidonville de Monrovia, avait remporté son premier mandat en 2014 en étant élu sénateur. Il a axé sa campagne sur le changement («Personne ne devrait avoir peur du changement. Regardez ma vie: je suis passé de footballeur à homme politique») et promet de développer la santé et l'éducation. 
Vous êtes à nouveau en ligne