Des renforts annoncés pour Barkhane

Un véhicule blindé de la force barkhane en patrouille près de Gossi au Mali, le 15 mars 2019.
Un véhicule blindé de la force barkhane en patrouille près de Gossi au Mali, le 15 mars 2019. (DAPHNE BENOIT / AFP)

La zone des trois frontières (Niger, Mali, Burkina) devient désormais le théâtre essentiel des opérations de Barkhane.

Outre les 220 hommes du 2e régiment étranger parachutiste (REP) récemment déployés, Barkhane va recevoir des moyens supplémentaires, a annoncé le chef d’état-major de l’armée française, François Lecointre.

Pour l’heure, la composition de ces renforts n’a pas été précisée, mais ils seront accompagnés "de moyens de logistique et de renseignements supplémentaires", a précisé le général Lecointre. Le site spécialisé Opex360 pense qu’un nouveau drone MQ-9 Reaper sera déployé sur la base de Niamey.

Car en effet, au regard des dernières attaques jiadistes, le renseignement semble défaillant dans la région des trois frontières (le Liptako-Gourma), où se sont déroulées les attaques. A l'heure actuelle, selon l'armée française, trois drones sont postés à Niamey, au Niger. La mise en œuvre d'un appareil nécessite quatre personnes.

Manque d'hommes

"Nous allons accentuer nos efforts dans la zone du Liptako-Gourma, en y concentrant des moyens supplémentaires, a rappelé François Lecointre. Aujourd'hui, dans cette zone extrêmement vaste, les moyens qui sont mis à disposition de l'opération Barkhane ne sont pas suffisants pour qu'on puisse avoir des soldats déployés H24, 7 jours sur 7."

"Une fois soustraits les éléments de logistique et de soutien, la capacité de protection de nos emprises (...), je me trouve avec 2 000 hommes au maximum", soulignait-il lors d’une audition à l’Assemblée nationale en novembre 2019.

Takuba en panne

En parallèle, le groupement de forces spéciales européennes baptisé Takuba sera déployé cet été. Il appuiera les forces locales au combat. Sauf que, à l’heure actuelle, Takuba reste un vœu pieux. Seule l’Estonie a annoncé sa collaboration, en renforçant son contingent déjà présent à Gao, au Mali. L'Allemagne a décliné l’invitation et les Etats-Unis, s’ils soutiennent le projet, n’entendent pas y participer.

Enfin, la bonne nouvelle pour Barkhane vient de N’Djamena. Le Tchad va déployer des troupes dans la zone des trois frontières.

Vous êtes à nouveau en ligne