Des clés pour mieux comprendre le Nigeria, ce géant de l’Afrique

Vue générale du quartier central des affaires de Lagos, capitale économique du Nigéria, février 2019.
Vue générale du quartier central des affaires de Lagos, capitale économique du Nigéria, février 2019. (NYANCHO NWANRI / X06855)

Quelque 84 millions d'électeurs nigérians sont appelés aux urnes le 23 février 2019 pour élire leur président et leurs députés. La première puissance économique d'Afrique souffre de trois fléaux majeurs : la pauvreté, la corruption et l'insécurité. 

Le pays le plus peuplé d’Afrique

Situé en Afrique de l'Ouest, la République fédérale du Nigeria fait une fois et demi la France et compte plus de 190 millions d’habitants.

Le pays est divisé entre un Sud, majoritairement chrétien abritant la capitale économique Lagos, et un Nord à dominante musulmane où se trouve la capitale administrative Abuja. Le Nigeria est un pays multiethnique avec 250 communautés, mais les ethnies les plus importantes sont les Haoussa (nord), les Yorouba (sud-ouest ) et les Igbo (sud-est). 

Carte du Nigeria
Carte du Nigeria (CAPTURE ECRAN DE GOOGLE MAPS)

Une évolution chaotique

Depuis son indépendance en 1960, le Nigeria a connu une succession de coups d’Etats, de régimes militaires et une guerre (Biafra) qui a fait en trois ans plus d’un million de morts en raison notamment de la famine. Ce n’est qu’en 1999 que le pays ouest-africain entame sa transition démocratique avec l’élection d’un ancien général et la promulgation d'une nouvelle Constitution. Ces deux événements majeurs ouvriront la voie à un régime présidentiel et fédéral inspiré des Etats-Unis.

La Fédération compte 36 Etats autonomes. 

Un pays riche et plus de 90 millions de pauvres

Le Nigeria est un pays riche en pétrole et en gaz. Premier producteur et exportateur africain d'or noir, il tente de diversifier son économie, ce qui lui réussit.

Depuis 2014, le Nigeria a dépassé l’Afrique du Sud en devenant la première puissance économique du continent, grâce notamment à son industrie cinématographique.

Mais paradoxalement, le Nigeria est le pays africain qui compte le plus de pauvres, selon l'institut de recherche World Poverty Clock. 91 millions de personnes, soit un peu moins de la moitié de la population, vivent avec moins de deux dollars par jour.

Une corruption endémique

Le géant démographique et économique est très défaillant en termes d’infrastructures et d’énergie. L’immense majorité des routes n’est pas goudronnée et seulement 59% de la population ont un accès à l’électricité, selon la Banque mondiale. Le Nigeria souffre d'une corruption endémique qu’il n’arrive pas à endiguer : détournements de fonds publics, malversations financières, pots de vins, etc.

"S’attaquer à la corruption, c’est tenter de réformer l’ensemble du système politique et de la société", explique dans Jeune Afrique Marc-Antoine Pérouse de Montclos, directeur de recherches à l’Institut de recherche pour le développement (IRD, France).

Boko Haram toujours menaçant

Le Nigeria fait face à la menace terroriste de Boko Haram. Depuis 2009, le groupe islamiste armé sème la terreur dans le nord du pays en multipliant les attaques et les enlèvements. En dix ans, il a fait au moins 27 000 morts et provoqué la fuite de 1,8 million de personnes.

Une offensive menée en 2015 par les armées de la région a permis d’affaiblir pendant un temps les djihadistes, mais l’éradication promise n’a jamais eu lieu.

Depuis 2018, Boko Haram s'est renforcé et a multiplié ses attaques meurtrières en ciblant notamment des bases militaires nigérianes.

Vous êtes à nouveau en ligne