VIDEO. Otages au Niger : Le Drian laisse planer le doute sur la question d'une rançon

Voir la vidéo
FRANCE 2

Le ministre de la Défense a réaffirmé la position de la France, mais il a esquivé la possibilité d'un versement effectué par le Niger.

"La France ne paie pas de rançon", a tenu à réaffirmer le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, mercredi 30 octobre au journal de 20 heures de France 2. Au lendemain de la libération des otages du Niger, Le Monde affirme qu'une "contrepartie" de "plus d’une vingtaine de millions d’euros" a été débloquée.

Evoquant les vaines tentatives de la France pour faire libérer les otages, il a rendu hommage au président du Niger, Mahamadou Issoufou, qui a proposé "une issue, un chemin qu'il pouvait mener jusqu'à son terme et il l'a fait". Affirmant que "l'Etat nigérien a agi", le ministre n'a confirmé ni démenti une éventuelle rançon payée par le président Issoufou pour obtenir la libération des otages. Il a "mené les discussions qu'il convenait de mener", a tranché Jean-Yves Le Drian.

Vous êtes à nouveau en ligne